Faire du tri, du rangement et même le grand ménage de la maison ont été les objectifs de nombreuses personnes pendant le confinement. Pour les éditeurs de sites web aussi il a été question de ménage. Avec la baisse d’activité, mais aussi de revenus, à laquelle ils ont été confrontés, les éditeurs ont pu prendre le temps de faire ces tâches habituellement remises à plus tard.

Une tâche difficile à prioriser pour les éditeurs, en temps normal

Faire le ménage de printemps sur son site internet est une tâche que certains éditeurs repoussent régulièrement. Avec le confinement, nombre d’entre eux ont subi une baisse du trafic et/ou de revenus. Ils ont ainsi eu du temps pour ce genre de mission. En temps normal et puisque ce ménage n’a pas forcément de conséquences directes, notamment de revenus immédiats, cette tâche est rarement une priorité.

Comme le relève Digiday, le média BuzzFeed par exemple cherchait à se séparer de certains blocs d’annonces qui n’avaient pas de visibilité, déjà avant la pandémie. Andrew Paulus, le directeur de la gestion des produits du média a indiqué “Nous l’avions sur notre liste de priorités depuis un certain temps”, mais il aura fallu un confinement pour que cela devienne une tâche à laquelle accorder du temps. Ce nettoyage de printemps sera sans doute une excellente chose lorsque les annonceurs se remettront sérieusement au travail, car le site et ses pages fonctionneront alors bien plus vite.

Le ménage de printemps concerne aussi les équipes commerciales

Le nettoyage effectué par les éditeurs induit également les équipes commerciales. Celles-ci vont être notamment amenées à suivre des formations pour comprendre le fonctionnement des enchères et des offres. Chez Lead Groupe, c'est une tâche qui revient chaque année. À l’occasion du confinement, cette formation est simplement plus longue. Selon Scott Messer, le vice-président de la branche médias de l’entreprise, ce temps permet d’apprendre “beaucoup sur les taux de gains et les taux d’enchères et sur la façon de comprendre leurs offres”.

Pour beaucoup, c’est aussi l’occasion de passer au programme Open Bidding de Google. Il permet de faire se simplifier la gestion de plusieurs SSP. Ainsi, cela réduit le nombre d’appels effectués et diminue le ralentissement occasionné.

En somme, si vous êtes un éditeur, mais que vous n’avez pas encore pris le temps de faire ce nettoyage de printemps, il ne vous reste plus que quelques jours (ou semaines) pour vous en occuper...