Tesla prévoit de reprendre son activité le 29 avril, alors même que dans la baie de San Francisco, les entreprises non essentielles doivent rester à l'arrêt au moins jusqu’au 3 mai. Selon Bloomberg, la semaine passée, Tesla a contacté ses employés pour savoir lesquels d’entre eux pouvaient et pensaient revenir à leur poste dès cette semaine.

Avec cette réouverture, Tesla pourrait recevoir une amende

Même si Tesla s’est attelé à la production de respirateurs artificiels pour venir en aide aux établissements manquants de matériels, aujourd’hui, c’est pour reprendre sa production de véhicules que l’entreprise souhaite relancer son activité.

Cela n’est pourtant pas possible puisque les entreprises n’étant pas considérées comme “entreprise essentielle” n’ont pas le droit de reprendre leurs activités avant le 3 mai prochain, pour le moment. Tesla, avant la fermeture temporaire du 23 mars, avait tenté de convaincre les responsables de laisser son activité continuer. L’agent de santé du comté d’Alameda n’avait pas été du même avis que le constructeur de voitures, jugeant au passage que laisser l’usine continuer son activité constituait un risque pour la santé publique.

Tesla qui envisage de reprendre son activité mercredi pourrait commettre un délit en violant l’ordonnance donnée par l’État et pourrait recevoir une amende.

L’activité des constructeurs automobiles devrait globalement reprendre en mai

Tesla n’a pas souhaité répondre à la demande de commentaire envoyée par The Verge. Notez tout de même qu’il n’est pas le seul constructeur automobile à contacter ses employés en vue d’une reprise de l’activité. Ford a déclaré qu’il allait rappeler un nombre limité de personnes afin de préparer les entrepôts à la réouverture. De son côté, General Motor n’a pas encore annoncé de date de reprise de son activité. L’un des syndicats de l’entreprise a indiqué, par le biais d’un porte-parole, qu’une reprise début mai était “trop tôt et trop risquée”.

Pour l’heure Tesla est le seul constructeur qui pourrait reprendre son activité avant la fin de l’interdiction. À quelques jours près, le constructeur pourrait échapper à l’amende risquée, espérons, donc qu’il finisse par attendre le 3 mai pour reprendre ses activités. D’autant plus qu’il ne semble pas y avoir de grande urgence, ses résultats ont été bons au premier trimestre, même avec le début de la crise sanitaire.