Un tout nouveau rapport de Bloomberg indique que la prochaine génération de Mac pourrait bien être équipée de ce fameux processeur ARM dont nous parlons depuis des mois. Le rapport montre qu’Apple travaille actuellement sur trois processeurs basés sur une puce A14. Celle qui alimentera aussi le prochain iPhone. Les rumeurs se confirment donc : Apple utilisera très probablement ses propres processeurs ARM pour la prochaine génération de Mac.

Apple pourrait équiper son futur Mac avec un processeur ARM

Ming-Chi Kuo, célèbre analyste de la marque à la pomme, faisait il y a quelques mois cette même supposition. Selon lui, Apple serait actuellement en train de concevoir une puce ARM gravée en 5 nm pour alimenter la prochaine génération des Mac. Un tout nouveau processeur ARM qui doit aussi équiper le prochain iPhone, ainsi qu’un nouvel iPad doté d’un écran mini-LED, dont la sortie est prévue pour la fin de l’année.

Dans la même catégorie

La priorité d’Apple est de remplacer le CPU d’Intel afin de stopper définitivement sa collaboration avec Intel. Depuis le mois de décembre 2019, Apple devenait propriétaire de l’activité d’Intel sur les modems pour téléphone. Un moyen pour gagner en indépendance. La firme est désormais en mesure de développer des composants spécifiquement pensés pour ses appareils.

Une puce gravée en 5 nm à 12 cœurs

Bloomberg l’affirme :

« Au moins un Mac équipé d’une puce conçue par Apple est en cours de préparation pour une sortie en 2021. Il sera construit par le fabricant de puces et partenaire de longue date d’Apple, Taiwan Semiconductor Manufacturing. Ce processeur ARM aura au moins 12 cœurs, dont huit conçus pour des applications à haute performance, et quatre conçus pour des activités de moindre intensité avec des caractéristiques d’efficacité énergétique préservant la batterie ».

Le rapport précise néanmoins que certains processeurs Intel continueront d’équiper les Mac haut de gamme. Même si les processeurs ARM sont extrêmement performants, ils ne pourront pas encore égaler les performances des puces Intel.

Autre point fort de ce processeur ARM en cours de développement : un meilleur rendement énergétique. Enfin, le rapport laisse penser qu’ils fonctionneront toujours sous MacOS. Bref, une transition qui sera sans nul doute très bénéfique à la firme de Cupertino. Avec ses propres processeurs, Apple pourrait mieux contrôler le calendrier des sorties de ses iMac et MacBook ainsi que leurs mises à jour.