Sur le blog de Google Cloud, le déploiement de nouvelles fonctionnalités a été officialisé le 22 avril. Une information attendue depuis la semaine précédente qui devrait plaire aux utilisateurs. Comme Teams et Zoom, Meet compte bien profiter de l’effet confinement.

Meet veut profiter de l’explosion du télétravail

C’est déjà devenu une habitude, les applications de télétravail et en particulier Microsoft Teams ou Zoom, profitent pleinement de la crise sanitaire. Avec la crise sanitaire, elles enregistrent régulièrement chacune des millions de nouveaux utilisateurs.

Avec une telle explosion du marché de la visioconférence impossible pour Google de passer à côté de cette manne potentielle. Quatre nouvelles fonctionnalités ont donc été ajoutées à Meet, l’application de visioconférence maison lancée en 2017.

Quatre fonctionnalités

L’une de ces annonces devrait ravir puisqu’elle a fait le succès de Zoom : la possibilité sur Meet d’ouvrir en mosaïque les appels. Il sera possible d’avoir jusqu’à seize participants visibles en même temps à l’écran contre quatre auparavant.

Présentation en mosaïque des l'application Google Meet

Image : Google

Des fonctionnalités pour améliorer la qualité de la visioconférence sont également plus de bienvenue. Pour les parents, les propriétaires d’animaux ou ceux qui martèlent leurs claviers, un réducteur de bruit intelligent va atténuer ces bruits parasites.

Dans la même idée de qualité de la visioconférence, les réglages vidéo vont être automatiquement adaptés en cas de faible visibilité. Contrairement aux autres nouveautés de Meet, celle-ci sera déployée en priorité sur l’application mobile.

Dernière fonctionnalité : la possibilité de présenter un seul onglet Chrome plutôt que l’ensemble de l’écran. Plus pratique cette nouveauté induit également une meilleure qualité pour les contenus vidéos de ces onglets.

Suffisant pour rattraper Zoom ?

Le déploiement de ces incontestables améliorations séduira sans doute de nouveaux utilisateurs. La question de savoir si elles n’arrivent pas un peu tard se pose. Google peut espérer profiter des déconvenues qu’a connu Zoom. Le géant avait même interdit à ses employés de l’utiliser. Toutefois Zoom a su réagir rapidement.