D’après un rapport du New York Times publié le 22 avril, les services du renseignement américain affirment que le gouvernement chinois aurait propagé de fausses informations. De fausses rumeurs diffusées notamment aux États-Unis, en lien direct avec la crise du Covid-19.

Le gouvernement chinois a créé de faux comptes

Selon les responsables des services de renseignement des États-Unis, la diffusion de fausses informations aurait permis à la Chine de minimiser l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur son territoire. Parmi les tactiques utilisées pour diffuser de fausses informations sur le web, le gouvernement aurait usé de la création de faux comptes sur les réseaux sociaux afin de propager de fausses informations pour que le monde détourne le regard de ce qu’il se passait réellement en Chine.

Au début du mois de mars, nous avions déjà observé que la censure se durcissait en Chine. WeChat et YY, des réseaux sociaux particulièrement utilisés par les chinois, bloquaient toutes les publications qui parlaient du Covid-19. Les chercheurs du Citizen Lab expliquaient à l’époque que les réseaux sociaux avaient reçu des consignes officielles émanant directement du gouvernement. Les géants du web chinois sont contraints de faire régner la censure, c’est la loi.

De fausses informations qui émanent probablement de la Chine

Les nouvelles révélations du New York Times laissent penser que de fausses informations ont circulé depuis le début de l’épidémie. Selon le rapport publié :

« Même si l’origine des messages reste encore obscure, on sait qu’ils ont contribué à amplifier de fausses rumeurs. Parmi les fausses informations les plus diffusées, nous retrouvons notamment celle sur l’éventualité que Donald Trump aurait pu fermer les frontières des États-Unis. Ce qui était totalement faux ».

Les services secrets américains sont convaincus qu’ils émanent du gouvernement chinois. D’après le rapport, la Chine se serait inspirée d’une stratégie de désinformation propre à la Russie pour saper la confiance des américains dans leur gouvernement.

Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Zhao Lijian, estime que : « les déclarations des services secrets américains sont complètement absurdes et ne valent pas la peine d’être réfutées ». Pour faire face à la désinformation, les géants de la tech ont décidé de s’allier pour mettre en place des mesures strictes afin de maîtriser au mieux les messages diffusés sur leur plateforme.

Vous avez certainement remarqué que sur Facebook, un onglet « Covid-19 – Centre d’information » apparaît en haut de votre fil d’actualité. Des informations provenant de sources officielles comme l’OMS ou encore le Ministère de la Santé y sont diffusées.