Alors que le confinement est imposé dans de nombreux pays à travers le monde, Facebook déploie Messenger Kids, sa messagerie instantanée réservée aux enfants de mois de 13 ans, à 74 nouveaux pays. L’objectif : permettre aux enfants de parler à leurs proches et à leurs amis en toute sécurité, même en période de distanciation sociale.

Messenger Kids s’ouvre à de nouveaux marchés

Lancée en 2017, Messenger Kids est une application qui, comme son nom l’indique, est l’équivalent du service Messenger de Facebook, mais pour les utilisateurs âgés de moins de 13 ans. Elle a pour objectif d’aider les enfants à se connecter avec leurs amis et leur famille dans un espace amusant et sécurisé, puisque celui-ci peut être contrôlé par leurs parents.

Déjà disponible dans divers pays, Messenger Kids se déploie aujourd’hui dans 74 nouvelles régions du monde comme l’indique Facebook dans un communiqué officiel. Sans surprise, le coronavirus n’est pas totalement étranger à cette décision :

“Avec la fermeture des écoles et la distanciation sociale, les parents se tournent plus que jamais vers la technologie pour aider leurs enfants à communiquer avec leurs amis et leur famille.”

Parmi les nouveaux pays qui pourront bénéficier du Messenger Kids, on retrouve notamment l’Inde, l’Australie, l’Indonésie, l’Argentine, le Brésil ou encore la Colombie. Aussi, Facebook précise qu’un déploiement encore plus large de son application sera prévu dans les semaines et mois à venir.

De nouvelles fonctionnalités font leur arrivée

Dans le même temps, Facebook profite de cette annonce pour dévoiler de nouvelles fonctionnalités qui permettent de connecter les enfants plus facilement à leurs amis.

La première d’entre elles est baptisée “Supervised Friending” et donne la possibilité aux parents de déléguer le contrôle de l’ajout, du rejet, ou de la suppression de contacts, à leurs enfants. Évidemment, les parents pourront reprendre le contrôle à tout moment à partir de leur tableau de bord et seront notifiés à chaque nouvelle action sur le carnet d’adresses de leurs enfants.

La seconde fonctionnalité, quant à elle, donne la possibilité à un adulte tiers d’être “certifié” par les parents afin de connecter les enfants d’un même groupe ou d’une même classe entre eux. Plus concrètement, cela permettra par exemple à un parent de certifier le professeur d’école de son enfant. Le professeur sera ainsi en mesure de faire l’intermédiaire et de connecter l’enfant aux autres élèves de sa classe.

Enfin, la troisième et dernière fonctionnalité permettra aux parents de rendre les noms et les photos de profil de leurs enfants visibles aux autres contacts des personnes avec qui ils sont déjà amis.

Une application vraiment sécurisée ?

En 2019, il a été remarqué que les enfants utilisant Messenger Kids avaient la possibilité de parler avec des individus non-autorisés, contrairement à ce que promettaient alors l’application. Une déconvenue que Facebook a finalement fini par admettre et qui a alors été qualifiée “d’erreur technique” par le réseau social.

C’est sûrement en raison de ce problème que Facebook a tenu une nouvelle fois, au travers de ces nouvelles annonces, à rassurer les parents quant à la sécurité de Messenger Kids. Le réseau social a notamment précisé travailler depuis des années en étroite collaboration avec” une équipe experte en matière de sécurité en ligne, mais aussi en développement de l’enfant et en médias“, afin de façonner l’application la plus sûre et la plus sécurisée possible.