Dans l’objectif de mettre en avant, encore un peu plus, les podcasts, Spotify a annoncé le déploiement de trois nouvelles playlists, créées par de vraies personnes, en Allemagne, en Suède, au Mexique, au Brésil, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Elles viennent s’ajouter aux podcasts d’informations lancés l’an passé. Ces playlists renouvelées chaque semaine auront pour objectif de mettre en avant les meilleurs podcasts de la semaine, c’est d’ailleurs le nom des playlists, et au passage de mettre en avant le travail de leurs créateurs.

Fidéliser les adeptes du podcast à une écoute sur Spotify

Selon Courtney Holt, le vice-président de Spotify et le directeur mondial des studios et de la vidéo, l’objectif de ces nouvelles playlists est de pousser les gens à “prendre l’habitude d’écouter [des podcasts] sur Spotify”. Selon lui, c’est aussi un moyen de faire découvrir aux non initiés les podcasts et ainsi leur proposer un format nouveau.

Après un premier test effectué l’an passé, les équipes en charge du développement de ces playlists et des podcasts ont pu observer les habitudes et le comportement des utilisateurs. Aujourd’hui, les playlists arrivent en pleine pandémie, on pourrait ainsi leur prédire un avenir difficile, cependant si l’on part du principe que beaucoup de personnes disposent de plus de temps, on peut également dire que les podcasts pourraient avoir une bonne audience. Cependant, le point faible de cela est que de nombreux auditeurs écoutent habituellement des podcasts lors de leurs trajets, pour se rendre sur leur lieux de travail par exemple. Le vice-président a ainsi déclaré “Je pense que beaucoup de gens changent de comportement pour un temps limité, mais nous avons aussi des signaux – nous regardons notre plate-forme à l’échelle mondiale – et nous voyons différents ensembles de données sur différents marchés qui sont à différents stades de réponse à une pandémie”.

Les concurrents de la plateforme doivent-ils s’inquiéter ?

Spotify a fait le choix de recruter des personnes qui consacrent leur travail à ces playlists. La plateforme a donc intensifié ses efforts pour faire décoller l’écoute des podcasts. Cela doit-il inquiéter ses concurrents, notamment Apple ? Pas vraiment, car leurs propositions sont assez différentes. En effet, sur sa plateforme, Apple ne propose pas ses propres podcasts, à l’inverse de Spotify. Ce dernier a en effet acheteé The Ringer pour étoffer son offre, en plus de passer un partenariat avec Brut.

On pourrait néanmoins s’interroger pour le cas de Spotify. Ces playlists vont-elle lui permettre d’assurer la promotion de ses propres contenus ? Selon Holt, ce n’est pas le cas. “Le produit ne fonctionne que s’il a une intégrité éditoriale, et nos éditeurs ont reçu des directives pour choisir le meilleur contenu”. Le vice-président ajoute par la suite que “L’objectif est de mettre en valeur l’industrie. Je pense donc que plus nous faisons cela, mieux c’est pour tout le monde”.