Après la Suède, c’est au tour de la Chine d’expérimenter sa propre monnaie numérique. Une information confirmée le lundi 20 avril, au Wall Street Journal, par l’institut de recherche sur la monnaie numérique de la Banque populaire de Chine après de multiples articles dans les médias gouvernementaux chinois ce week-end.

Un déploiement généralisé pour les JO 2022 ?

La course mondiale à la monnaie numérique est engagée, encouragée même par le forum économique mondial. La Chine dispose d’un programme de recherche en ce sens depuis 2014, c’est cependant l’annonce de la cryptomonnaie, Libra, qui a poussé la Banque populaire de Chine à accélérer ses recherches.

Le programme pilote doit servir à améliorer les fonctionnalités de la monnaie. C’est un ballon d’essai en vue d’un déploiement généralisé à l’orée des JO d’hiver 2022. Pour limiter les risques d’inflation, la diffusion de la monnaie sera locale, en quantité mesurée, sur une période bien délimitée.

Quatre villes vont tester la monnaie aujourd’hui désignée sous le simple acronyme « DC/EP » (pour digital currency, electronic payment). Shenzhen, près de Hong Kong, où se trouve le siège de Huawei et la troisième bourse du pays, Chengdu une des grandes métropoles technologiques de la Chine intérieur, Xiong’an, une ville satellite de Pékin et Suzhou sur la côte.

Le Wall Street Journal rapporte que des sources venant de cette dernière ont expliqué que le gouvernement versera la moitié des indemnités de transport des fonctionnaires en monnaie numérique dès le mois de mai. Ces derniers ont été invités à installer une application leur permettant de dépenser leur monnaie chez certains commerçant.

La monnaie numérique ne promet pas le même anonymat que les cryptomonnaies

Le but de la monnaie numérique est de remplacer, à terme, une partie de la monnaie, en particulier la monnaie en circulation. Pour la banque centrale chinoise, cette monnaie gérée par le gouvernement permettra de lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme, les jeux de hasard.

La monnaie numérique n’est pas une cryptomonnaie comme le Bitcoin l’est ou la Libra pourrait l’être. Le gouvernement chinois promet certes une protection de la vie privée, mais le fonctionnement de la monnaie ne sera pas anonymisé de façon aussi profonde, de quoi se méfier des promesses du gouvernement chinois plutôt connu jusqu’ici pour surveiller sa population de près.