C’est un plan qui semble tout droit sorti d’un scénario de science-fiction des années 2000. La NASA vient de révéler les contours d’une future mission spatiale qui a pour objectif de prélever des échantillons de la planète Mars pour le ramener sur Terre.

La mission la plus ambitieuse de tous les temps

Ce plan complètement dingue est décrit par Jim Watzin, le scientifique responsable du projet, dans la revue Nature. Il a dévoilé les contours du plan il y a quelques jours au cours d’une réunion virtuelle. C’est de loin la mission interplanétaire la plus ambitieuse jamais entreprise. La NASA va collaborer avec l’ESA (l’agence spatiale européenne) pour mettre en œuvre ce plan. Pour aller sur Mars, les scientifiques comptent se servir du rover baptisé Mars Perseverance. Il est en cours de préparation malgré la pandémie actuelle.

Le lancement de Mars Perseverance doit avoir lieu dès le mois de juillet. Le rover effectuera des prélèvements à l’aide d’une foreuse et d’une pelle spécialement conçues pour cette expédition. Il sera chargé de remplir 30 petits tubes avec les résultats de ses fouilles martiennes. Son rôle principal sera surtout de les stocker et de les conserver jusqu’à la prochaine étape du plan. Jusqu’ici tout semble à peu près normal. C’est à partir de maintenant que ça devient complètement fou.

Un plan et une multitude de vaisseaux

Un deuxième vaisseau spatial se rendra sur Mars. Lancement prévu en 2026 et arrivée programmée pour l’année 2028. Il se posera dans un périmètre à proximité du rover Mars Perseverance, directement dans le cratère de Jezero. À ce moment précis, un second rover sera déployé. C’est lui qui recueillera les tubes récoltés par Perseverance. Il les déposera dans un vaisseau spatial qui sera arrivé en même temps que la fusée partie en 2026. Ce vaisseau décollera de Mars pour se mettre en orbite autour de Mars. Le tout premier décollage depuis la planète rouge. Ce n’est pas fini…

À ce moment-là, un troisième vaisseau spatial attendra la petite fusée en orbite. Les deux véhicules se synchroniseront pour réaliser un transfert des échantillons récoltés par le rover Perseverance. C’est ce dernier vaisseau qui aura la lourde tâche de repartir sur Terre. Il devrait être en mesure d’atterrir en 2031… Jim Watzin avoue que : « ce n’est pas une tâche simple, mais nous avons fait en sorte que cette mission soit pensée de la manière la plus simple possible ». Certainement le plus grand euphémisme du 21ème siècle.

Mars : une priorité pour la NASA

La NASA fait de Mars son objectif principal depuis quelques années. Les américains prévoient d’envoyer des humains sur Mars d’ici 2033.  Chaque président américain a sa propre vision de la conquête spatiale. En 2010, Obama avait abandonné le programme Constellation, mis en place en 2004 par George W. Bush, qui prévoyait le retour sur la Lune et les premières missions habitées vers Mars. Trump semble vouloir montrer la puissance des États-Unis à travers ces différents programmes spatiaux.

Ce n’est pas tout, après avoir entendu des bruits étranges sur Mars, l’agence spatiale américaine pense qu’il pourrait y avoir de l’eau à proximité de la surface de la planète rouge. Grâce à des mesures prises par des sondes, des chercheurs du Jet Propulsion Laboratory ont été en mesure d’établir une carte de Mars, indiquant la position en profondeur de la glace. La zone de l’hémisphère nord de Mars semble être la plus appropriée pour les missions envisagées par la NASA, elle disposerait en effet de plusieurs zones de présence d’eau glacée.