Alors que toutes les régions du monde sont désormais touchées par la pandémie de Covid-19, Talkwalker vient de publier une étude pour comprendre la place qu’occupe ce sujet dans nos conversations pendant le confinement. Le nombre de mentions, les thèmes abordés ou encore les questions les plus fréquemment posées. Tentons de décortiquer ce rapport.

Les conversations autour du Covid-19

Depuis l’accélération de la pandémie de Covid-19, à la fin du mois de février, nous avons assisté à un pic des conversations sur tous les canaux, à propos de ce sujet. Les conversations autour du coronavirus n’ont cessé d’augmenter pendant 8 semaines. Aujourd’hui, Talkwalker constate une stabilisation et même une baisse des mentions sur le web, liées au Covid-19 au cours des sept derniers jours.

Une réalité qui se vérifie en France : 458 000 mentions du Covid-19 durant les dernières 24 heures, ce qui correspond à -11,5% par rapport à la veille. Le constat est le même à travers le reste du monde : 11,9 millions de mentions au cours des dernières 24 heures, soit -6,4% par rapport à la période précédente. Que ce soit sur les blogs, les sites d’actualité ou les réseaux sociaux, on parle moins du coronavirus qu’il y a une semaine. Cette tendance pourrait même s’accentuer au fur et à mesure que la date du déconfinement approchera.

Les conversations autour du Covid-19 pendant le confinement.

Crédit : Talkwalker

De quoi parle-t-on pendant le confinement ?

Durant les dernières 24 heures, certains articles liés au Covid-19 ont été largement partagés en France. C’est notamment le cas d’un papier qui traite le sujet du retour à l’école au moment du déconfinement. Un autre à propos de l’optimisme du Professeur Didier Raoult ou encore un autre sur l’inquiétude des parents quant au fait de remettre leurs enfants à l’école le 11 mai prochain.

L’étude révèle que pendant le confinement, nos comportements ont changé et nous n’abordons plus les mêmes thèmes qu’il y a quelques semaines dans nos conversations. De manière globale, les sujets liés aux activités extérieures, aux fêtes, aux soirées pyjama et aux vacances ont clairement diminué. Logiquement, il est difficile de se projeter dans de telles activités quand on est coincés à la maison.

On observe que de nombreuses conversations tournent autour de la télévision et des films. On constate qu’avec avec le temps, les gens commencent à trouver la routine de la télévision et des sites de streaming légèrement monotone. En revanche, les anniversaires deviennent de véritables moments de célébrations à distance. De plus en plus de conversations tournent autour de ce sujet. C’est indéniable : le Covid-19 a changé la façon dont les gens échangent.

Des changements de comportement plus profonds ?

Il est intéressant de voir que nos changements de comportements sont aussi mesurables sur Spotify. Le géant du streaming révélait récemment une étude qui montrait les tendances de consommation des contenus audio pendant le confinement. Les thématiques les plus plébiscitées depuis quelques jours sont : la cuisine, le bien-être, ou encore la méditation. Le constat est sans appel : les podcasts et les playlists de musique aident les personnes confinées à rester en forme et en bonne santé quand elles sont à la maison.

Notons également que le volume de jeux vidéo téléchargés a été multiplié par trois durant les premières semaines du confinement. Une autre preuve de l’adaptation des populations pour tenter de passer le temps. Enfin, cette crise a également un impact direct sur nos habitudes. Une étude de Kantar révèle que les personnes interrogées déclarent que le changement majeur dans leur comportement du quotidien est le fait de se laver les mains beaucoup plus souvent que d’habitude. Parmi les pays du G7, 77% des consommateurs ont signalé de tels changements de comportement, la hausse la plus importante ayant été enregistrée au Canada (88%) et en Italie (87%) et la plus faible au Japon (56%).