Shrine, c’est le pseudo du hacker à l’origine d’une fuite de plusieurs milliers de documents. Comme l’indique Clubic, le pirate a volé plus de 5 000 documents à propos des coronavirus, sur le site Sci-Hub, avant de les mettre à disposition de tous sur Reddit. Cette fois, le hacker aurait agit pour la bonne cause, voulant venir en aide aux chercheurs et scientifiques de pays en développement qui ne peuvent pas toujours accéder aux documents de recherche se trouvant sur des plateformes aux accès payants.

Shrine rend publics 5 000 documents de recherche sur le Covid-19

L’usage d’internet est important en cette période de pandémie de Covid-19. En Chine, la 5G a été déployée pour améliorer la communication entre les établissements de santé. Cependant, les professionnels, chercheurs et autres scientifiques, ne voient pas toujours leur travail simplifié par internet. Et pour cause, certains ne travaillent pas toujours en collaboration avec d’autres scientifiques et n’ont ainsi pas d’accès direct à leurs travaux. Le seul moyen d’y accéder, dans ce cas, est de passer via un paywall, un paiement qui permet de lire et télécharger un article sur internet.

Dans la même catégorie

Ce système est un problème majeur pour les chercheurs et scientifiques de pays en développement. Ils n’ont, en effet, pas toujours les moyens d’accéder à ces articles. C’est pour cette raison que Shine, aidé par d’autres hackers, a téléchargé plusieurs milliers de documents sur le Covid-19 puis les a déposé sur Reddit. Il a indiqué “J’ai réalisé qu’il y avait des gens qui mouraient et que le taux de mortalité pouvait être plus élevé en raison du manque d’accès aux articles”.

Un appel aux éditeurs

Suite à la publication des documents de recherche sur Reddit, le hacker a également fait circuler une pétition, lançant un appel aux éditeurs. Son objectif étant d’éliminer les paywalls afin que tous les chercheurs puissent avancer dans leur travail. Quelques 32 000 documents de recherche sur le coronavirus ont été rendus accessibles en réponse à la pétition.

Les paywalls sont régulièrement utilisés par les éditeurs des chercheurs – de même que par les médias – d’une part pour que leur travail soit rémunéré, mais aussi pour le protéger. Face à la situation actuelle, nombreux sont ceux qui pensent que les documents de recherche concernant les coronavirus de façon globale devraient être mis en libre accès pour tous.