Microsoft s'engage pour l'environnement avec Planetary Computer, son nouveau projet basé sur l'intelligence artificielle. Grâce au Machine Learning et au Big Data, celui-ci permettra de récolter et analyser de larges volumes de données environnementales afin de mieux identifier et comprendre les défis écologiques auxquels nous seront confrontés dans le futur.

Le Planetary Computer, un concentré de Machine Learning et de Big Data

Avec Planetary Computer, Microsoft se lance dans une nouvelle initiative visant à protéger l'environnement. Dans un premier temps, l'objectif de cette intelligence artificielle sera de récolter auprès de plusieurs sources officielles et mondiales, de larges volumes de données environnementales. Par la suite, ces données seront analysées et traitées, entre autres à l'aide du Machine Learning, afin de comprendre et anticiper les défis majeurs que nous rencontrerons en terme d'écologie. Enfin, cette technologie devrait fournir à la communauté scientifique des solutions concrètes pour établir des plans de développement durable.

Dans un article sur le blog de Microsoft, Brad Smith, président de l'entreprise, a détaillé quelques exemples concrets de ce que le Planetary Computer permettra d'accomplir dans le futur. Cette intelligence artificielle pourra, par exemple, effectuer des prévisions concernant l'utilisation d'eau pour la planification agricole ou encore offrir aux biologistes des informations précieuses sur l'habitat naturel des espèces animales afin de soutenir leurs efforts de préservation. Elle permettra également d'obtenir des données complètes sur l'état des forêts en temps réel afin de veiller, là encore, à la préservation de celles-ci.

Les nouvelles technologies au service des causes environnementales

Les grandes entreprises ont un rôle important à jouer pour répondre aux défis environnementaux en cours et à venir. Si Microsoft semble l'avoir bien compris avec son Planetary Computer et son ambition de viser une empreinte carbone négative dès 2030, elle n'est heureusement pas la seule organisation à embrasser cette responsabilité.

Hypergiant, par exemple, a créé un bioréacteur qui serait 400 fois plus efficace que les arbres pour stocker le CO2. De son côté, JCDecaux France s'en est totalement remis aux énergies renouvelables et atteint ses objectifs environnementaux avec brio. Aussi, Adidas a pour objectif de n'utiliser que des tissus en plastique recyclé d'ici 2024 et Jeff Bezos, patron d'Amazon, a également ouvert un fonds de 10 milliards de dollars pour la planète.

Le Royaume-Uni, de son côté, a acquis le superordinateur climatique le plus rapide du monde dans l'objectif de mieux appréhender les conséquences du changement climatique et en 2019, est née une intelligence artificielle capable d'identifier les fermes polluantes. Autant d'initiatives qui prouvent que les grandes entreprises comprennent les enjeux environnementaux auxquels nous sommes confrontés et qui démontrent que les nouvelles technologies sont des cartes maîtresses qu'il faut absolument jouer pour contribuer à la préservation de l'environnement.