Selon les informations du site Axios, Google travaillerait actuellement pour développer ses propres processeurs dédiés à sa gamme de smartphones Pixel lancés en 2016. Ils étaient jusque-là équipés avec du matériel de Qualcomm. Ces nouveaux processeurs ne devraient pas arriver d’ici moins d’un an, à terme les Chromebook pourraient également utiliser les processeurs développés par Google.

Main dans la main avec Samsung

Coup dur pour Qualcomm, le principal fournisseur de processeur pour smartphone. Google, en partenariat avec Samsung, plancherait sur le développement d’un processeur maison destiné aux smartphones Pixel. Google n’a, pour l’heure, pas confirmé cette information.

Des prototypes auraient déjà été livrés, mais ils ne devraient pas être utilisés dans les nouveaux modèles Pixel avant au moins un an. Axios affirme que si l’expérience est probante des versions ultérieures du processeur maison de Google pourraient être utilisées par les Chromebook.

Axios affirme que ce projet est connu sous le nom de code « Whitechapel ». Côté technique, il pourrait prendre la forme d’un processeur ARM à huit cœurs selon le procédé à cinq nanomètres de Samsung, qui travaillerait main dans la main avec Mountain View. Actuellement, le dernier modèle disponible dans le commerce, le Pixel 4, est équipé du processeur Qualcomm Snapdragon 855 à huit cœurs.

Le nouvel équipement aurait l’avantage d’optimiser les performances des smartphones. Des ressources seraient dédiées au machine learning et amélioreraient les performances de l’assistant Google.

Apple, les précurseurs

L’entreprise fabrique déjà elle-même plusieurs puces pour ses propres appareils. Certains d’entre eux sont équipés d’une puce de sécurité Titan M et le Pixel 4 a un coprocesseur dénommé Pixel Neural Core.

Si ce projet devait être confirmé, Google suivrait la voie ouverte par Apple qui fabrique ses propres puces pour ses iPhone, elles sont également développées avec Samsung. Les Macs de la marque à la pomme pourraient également bénéficier de puce ARM maison dès 2021. L’objectif d’Apple et maintenant de Google est limpide : réduire la dépendance vis-à-vis de fournisseurs extérieurs.