Le Conseil de stabilité financière, un groupement économique créé lors du G20 de 2009, a demandé aux grandes économies mondiales de combler leurs lacunes en matière de législation autour de la cryptomonnaie. L’objectif est d’éviter que ces nouvelles monnaies n’aient d’impact sur la stabilité financière d’un pays.

Des recommandations pour encadrer la cryptomonnaie

Le Conseil de stabilité financière (CSF) du G20 appelle les États à combler leurs lacunes en matière d’encadrement de la monnaie numérique et ouvre dans le même temps une consultation publique qui se tiendra jusqu’au 15 juillet prochain. Dans son appel à l’encadrement, le Conseil partage également des recommandations sur les cryptomonnaies.

Dans la même catégorie

Ces dernières ont été formulées pour anticiper et éviter toutes fluctuations spéculatives que pourraient générer les amateurs de cryptomonnaies. Le CSF a indiqué “Les autorités compétentes devraient, le cas échéant, clarifier les pouvoirs réglementaires et combler les lacunes potentielles dans leurs cadres nationaux afin de répondre de manière adéquate aux risques qu’engendrent les stablecoins”, cela avant d’ajouter que “la facilité avec laquelle les stablecoins peuvent opérer au-delà des frontières remet en cause l’efficacité de la réglementation, du contrôle et de la surveillance du plan au niveau juridictionnel”.

Une législation en vue de l’arrivée prochaine la Libra de Facebook ?

Souvenez-vous ! En juin 2019, Facebook annonçait Libra, sa cryptomonnaie. Rapidement, ce projet avait suscité bien des curieux et les États-Unis avaient demandé à Facebook de mettre son projet en pause. La Commission européenne avait elle aussi décidé de jeter un œil sur le projet dans le cadre d’une enquête.

Le déploiement de la cryptomonnaie semble être rendu compliqué par tout un tas d’éléments. Désormais, la priorité est la régulation et l’encadrement de ce nouveau genre de monnaie. Pour l’heure, son lancement n’est toujours pas d’actualité, mais reste possible à l’avenir.

Enfin, dans la mesure où l’usage des cryptomonnaies pourrait être plus courant à l’avenir, cette demande d’encadrement de la part du CSF est tout à fait logique. D’autant plus que certains pays songent même à créer, eux aussi, leur propre monnaie virtuelle.