Après avoir plongé au mois de février, les ventes d’iPhone sont reparties à la hausse en Chine avec 2,5 millions d’unités expédiées au mois de mars. L’industrie chinoise s’est rapidement remis en marche alors que le reste du monde reste confiné.

L’industrie du smartphone affectée par la pandémie

La pandémie de Covid-19 a des effets catastrophiques sur l’économie mondiale, et l’industrie du smartphone est elle aussi très touchée. Au mois de février, Apple craignait une pénurie mondiale d’iPhone car les usines de Foxconn à Shenzhen étaient mises à l’arrêt afin de stopper la propagation du virus. Ces dernières produisent en effet des milliers d’exemplaires quotidiennement.

Toujours en février, les expéditions de smartphones étaient en baisse de 38 % dans le monde par rapport à la même période en 2019. Le marché le plus affecté était bien entendu le marché chinois, où des mesures de confinement drastiques ont été prises fin janvier.

Apple en hausse, mais pas le reste du marché

La Chine est toutefois sortie bien plus tôt du confinement que le reste du monde et cela se reflète sur son économie. Dès le début du mois de mars, de nombreux commerces avaient d’ores et déjà rouvert leurs portes, explique Reuters.

Selon des chiffres de la China Academy of Information and Communications Technology (CAICT) relayés par Bloomberg, les ventes d’Apple ont connu une forte hausse au mois de mars dans l’Empire du Milieu. 2,5 millions d’unités ont été expédiées (contre 500 000 en février), ce qui représente une hausse de 19 % comparé à mars 2019. Les bons chiffres d’Apple ne sont cependant pas synonymes de bonne nouvelle pour l’industrie du smartphone : le marché chinois a tout de même connu une baisse de 22 % des expéditions au mois de mars, avec 21 millions d’unités.

L’industrie chinoise met la gomme

Afin de relancer l’industrie chinoise, Xiaomi a envoyé une lettre au gouvernement indien, l’un de ses plus gros marchés, en lui demandant de considérer le smartphone comme un produit essentiel, ce qui allégerait la réglementation sur leurs expéditions. D’après le géant du smartphone, le marché chinois a déjà atteint 80 % de ses capacités par rapport à l’avant-crise.

Si la Chine a particulièrement bien géré le redémarrage de son industrie, elle risque désormais une deuxième vague de contaminations à cause du rapatriement de ses citoyens.