L’affiliation est un moyen, parmi d’autres, de monétiser son site web. Le principe veut que le propriétaire du site web perçoive une commission dès lors qu’un visiteur de son site achète un produit depuis un lien trouvé sur ce même site. Amazon est de ceux qui proposent un programme d’affiliation, il en compte même un dédié aux influenceurs. Nous apprenons aujourd’hui, grâce à The Verge, que les taux de commission de ces affiliations vont largement être revus à la baisse. Ceci démarrant aux États-Unis, mais pourrait tout à fait s’étendre à d’autres marchés, dont la France.

Une mesure en vigueur dès le 21 avril

Amazon a prévu de réduire drastiquement les taux de commission de son programme d’affiliation. Cette mesure entrera en compte dès le 21 avril prochain. Cette technique marketing utilisée par des médias, des comparateurs de produits et de prix pourraient subir une très importante baisse, car il semblerait que certaines catégories voient leur commission réduite de plus de 50%.

En détails, les articles relevant des catégories liés aux mobiliers de jardin et à l’extérieur, ainsi qu’aux animaux, passeront d’une commission de 8% à seulement 3%. Pour les produits de beauté et les instruments de musique, la baisse sera de moitié avec un passage de 6% à 3%. Les principaux touchés par les conséquences seront les plateformes et les médias proposant régulièrement des bons plans.

Amazon n’a pas justifié cette réduction des taux de commission

Amazon a prévenu les membres de son programme par e-mail, mais n’a avancé aucune justification selon plusieurs médias ayant eu ce mail sous les yeux. Le géant de l’e-commerce aurait également refusé tout commentaire sur le sujet.

Cette mesure est surprenante, car Amazon reste l’une des entreprises les plus sollicitées en ce moment, avec un nombre accru de commandes. Amazon a d’ailleurs dû recruter en cette période de crise sanitaire, afin de faire face à la demande. Cependant, cela pourrait ne pas durer longtemps, en tout cas en France. En effet, suite à une mauvaise gestion du travail et au non-respect des mesures barrières pendant l’activité de ses employés, la justice a demandé à l’entreprise de se concentrer sur les livraisons de première nécessité. En réponse, Amazon pourrait stopper ses livraisons et fermer totalement ses entrepôts pour le reste du confinement. Un moyen de pression contre une décision de justice.

Mise à jour : ces baises concernent les États-Unis pour l’instant, ce qui n’était pas précisé dans l’article, et pouvait induire le lecteur en erreur.