Ce n’est une surprise pour personne et certains d’entre vous l’ont peut-être constaté : à l’annonce de la mise en place du confinement, le 16 mars 2020, des mouvements de population ont été observés en France. Certains départements sont plus touchés que d’autres. L’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) et Orange se sont associés pour étudier ce phénomène de plus près.

11 à 12% des parisiens ont quitté la ville

C’était il y a bientôt quatre semaines. Emmanuel Macron annonçait aux français qu’un confinement allait être décrété pour limiter la propagation du Covid-19. Cette annonce a eu un effet immédiat sur de nombreux citadins : la fuite vers les campagnes et l’océan. L’étude dévoilée par Orange et l’INSEE révèle sans surprise que c’est aux alentours de Paris que les mouvements ont été les plus soutenus. En effet, 11 à 12% de parisiens auraient quitté la capitale.

Nous savions que plusieurs opérateurs européens allaient devoir partager leurs données avec Bruxelles. Orange est le premier à le faire. Cette étude est une vue d’ensemble plus qu’un état des lieux précis. Orange est capable de relever les activations du réseau téléphonique des smartphones, mais uniquement pour les clients Orange. Logique. On se rend tout de même compte de l’étendue des mouvements qui ont suivi cette annonce.

Les effets du confinement sur les parisiens.

Crédit : INSEE

De son côté, l’Institut national de la statistique et des études économiques estime que 1,6 million de français ont quitté un département où ils étaient de passage, pour rejoindre leur département de résidence. Les stations de ski ont vu les touristes déguerpir en quelques heures. La Savoie a par exemple perdu 38% de sa population après l’annonce du confinement.

L’annonce du confinement a aussi fait fuir les touristes

L’INSEE précise que : “en faisant l’hypothèse d’un solde net de 180 000 à 370 000 résidents métropolitains revenus sur le territoire, ce sont au total 1,6 à 1,7 million de personnes qui ont rejoint leur département de résidence”. Sur l’ensemble du territoire, le rapport de l’INSEE montre que la France a perdu entre 0,9% et 1,5% de population.

Un rapport qui nous rappelle celui publié par Google il y a quelques jours. Le géant américain a annoncé qu’il allait partager les données de localisation des américains avec les autorités et les scientifiques, grâce à Google Maps. Cette étude a permis de montrer que les lieux toujours autorisés ont eux aussi perdu en fréquentation. Les personnes se rendant sur leur lieu de travail ont diminué de moitié, tandis que les magasins, épiceries et pharmacies ont vu leur fréquentation chuter de 72%.

Effectivement, ce n’est pas une légende : les parisiens ont bien quitté la ville. Nous avons quelques détails sur le profil de ces parisiens qui permettent néanmoins de relativiser : 40% des citoyens en partance étaient des résidents d’autres départements et qui n’étaient “que de passage” dans la capitale. Il est également important de noter que 28% des personnes ayant quitté paris étaient des étrangers qui n’avaient pas l’intention de rester dans la ville. Ils ont simplement écourté leur séjour.