Le 7 avril, Microsoft a annoncé que toutes les conférences et les événements organisés dans les prochains mois se tiendront de manière digitale uniquement. Une décision forte du groupe qui précise même que les formats virtuels seront la norme jusqu’en 2021. Les conférences Build 2020 et Build 2021 (équivalent de la WWDC d’Apple) seront donc exclusivement virtuelles.

Des événements virtuels jusqu’en 2021

Alors que Microsoft voit la demande de ses services Cloud exploser de 775% depuis le début de la crise, la société entend bien poursuivre les mesures de distanciation sociale recommandées par les autorités de santé. Un récent e-mail confirme que :

“À la lumière des défis que nous devons surmonter avec la crise du Covid-19, Microsoft suit de près l’évolution de la situation mondiale et décide de réévaluer sa stratégie globale concernant les événements. Nous devons tous être responsables et c’est pour cette raison que nous prenons la décision de transformer tous les événements externes et internes en version numérique jusqu’en juillet 2021. Une décision lourde mais nécessaire”.

Cette décision aura un impact sur la présence de Microsoft dans les grands salons technologiques du monde. L’entreprise ne sera pas exemple pas présente au Computex 2020 (événement reprogrammé avec optimisme en septembre). L’entreprise n’ira pas non plus au CES 2021, le plus gros salon en matière d’innovation technologique au monde. Enfin, l’événement Build 2021 de la société se tiendra lui aussi de manière virtuelle.

Les grands rassemblements favorisent la propagation du virus

Les événements Inspire, Ignite et Build attirent généralement beaucoup de monde. Respectivement 40 000 personnes, 25 000 personnes et 5 000 personnes. Même si le confinement est levé, les grands rassemblements représenteront un risque majeur de propagation du virus. C’est grâce à de tels évènements qu’il s’est propagé aussi vite à travers le monde. Microsoft prend ses responsabilités et préfère jouer la carte de la sécurité.

Si cette dynamique venait à se généraliser, il s’agirait d’une très mauvaise nouvelle de plus pour le secteur de l’événementiel. En effet, les métiers liés à ce secteur d’activité sont touchés de plein fouet par la crise. Il s’agit d’ailleurs de l’expertise la plus touchée dans le spectre du marketing : un recul de -51,9%. Si les événements tournent au ralenti jusqu’en 2021, l’impact sera énorme pour les prestataires de services.