Depuis le 10 mars dernier, Google a demandé à ses employés de travailler depuis leur domicile afin de limiter et de lutter contre la propagation du Covid-19. Une nouvelle consigne vient d’être donnée à l’ensemble des employés : l’usage de Zoom est désormais interdit. Google n’est pas le premier à prendre cette décision, des établissements scolaires américains ont déjà interdit l’utilisation de l’application.

Google bloque l’application de tous ses ordinateurs d’entreprise

Suite à de multiples problèmes de sécurité et comme le rapporte Reuters, Google a pris la décision de bannir Zoom, ou en tout cas l’application des ordinateurs portables de ses employés. L’entreprise américaine continue d’autoriser l’utilisation de Zoom, uniquement si le service est lancé depuis l’application mobile ou alors depuis un navigateur web.

Jose Castaneda, le porte-parole de Google a indiqué “Récemment, notre équipe de sécurité a informé les employés utilisant Zoom Desktop Client que l’application ne fonctionnera plus sur les ordinateurs de l’entreprise, car elle ne répond pas aux normes de sécurité nécessaires”. Ce que reproche Google à Zoom, c’est, entre autres, l’absence de chiffrement des réunions effectuées sur l’application.

Les problèmes de Zoom mis en lumière par le confinement…

Si depuis quelques semaines, Zoom est épinglé pour de nombreux soucis de sécurité et de confidentialité, il ne s’agit pas vraiment de ses premiers problèmes. En juillet 2019, l’application pour Mac avait fait l’objet d’une faille de sécurité permettant d’activer la caméra de l’ordinateur sans aucune autorisation. Cette faille avait rapidement été comblée.

Aujourd’hui, ces soucis de sécurité sont mis en avant alors que le nombre d’utilisateurs de Zoom ne cesse d’augmenter. Selon Alex Stamos, l’ancien directeur de la sécurité de Facebook, désormais consultant externe pour Zoom, la croissance de Zoom s’est envolée et l’application n’a pas été pensée pour avoir une progression aussi rapide. Cet ensemble de problèmes a d’ailleurs conduit au dépôt d’une plainte d’un actionnaire à l’encontre de Zoom.