Pour éviter l’apparition d’une deuxième vague, la Chine adopte une stratégie agressive sur son territoire. Des technologies de pointe sont utilisées pour repérer les malades et permettre d’enrayer totalement l’épidémie. Cette semaine, l’Institut de technologie de Pékin a déployé une voiture autonome de “surveillance” fonctionnant grâce à la 5G. Elle contrôle la température des passants à distance et peut même assurer la livraison des colis. Un moyen idéal de lutter contre le Covid-19.

Une voiture autonome pensée pour l’après crise

Ce véhicule autonome est développé par la société Cool High Technology, un fabricant de drones et de voitures autonomes basé à Pékin. La voiture est toute petite. Un humain ne pourrait pas monter à son bord. Elle est totalement autonome et fonctionne grâce à la 5G.

En revanche elle est suffisamment grande pour contenir des colis, des équipements de télécommunications et du matériel audiovisuel. Le véhicule peut s’ouvrir et permettre aux personnes de récupérer leur colis sans aucun contact humain. Cette voiture est également équipée d’une caméra pour observer les piétons, les identifier grâce à la reconnaissance faciale ou encore prendre leur température.

L’arrière du véhicule est équipé d’un grand écran qui permet par exemple à un agent de sécurité de surveiller la température d’une personne, lorsque la voiture est garée. Pratique, mais il y a mieux. Les autorités peuvent également contrôler le véhicule à distance et vérifier la température des passants depuis leur bureau. Le tout grâce à la 5G. La Chine a parfaitement compris que cette technologie pourrait lui permettre de gagner du temps face à la propagation du virus.

Une voiture autonome qui fonctionne à la 5G pour lutter contre le Covid-19.

Crédit : Institut Technologique de Pékin

La 5G a permis à la Chine de lutter contre le Covid-19

Le réseau 5G chinois a déjà permis d’améliorer la communication entre les hôpitaux du pays. La compagnie ZTE s’est attelée à la mise en place d’une infrastructure qui a considérablement amélioré les contacts entre les différents hôpitaux chinois : un système de distribution 5G pour faciliter la communication entre les hôpitaux, et donc les diagnostics réalisés par les médecins. Le 26 janvier, au cœur de l’épidémie en Chine, une télé-consultation vidéo a été effectuée entre le centre de santé publique de Chendgu et le West center Hospital de Sichuan.

La Chine est allée encore plus loin en ouvrant un service hospitalier entièrement robotisé à Wuhan, dans un ancien centre sportif reconverti en hôpital du futur. Les robots livrent de la nourriture, des boissons et des médicaments aux patients, et assurent la propreté sanitaire du service. Plusieurs types de robots ont été déployés pour tenter de répondre à l’ensemble des besoins des malades. Dans le même temps, sous la houlette du professeur Zheng, une équipe d’universitaires de Tsinghua mettait au point un nouveau bras robotisé, spécialement conçu pour contribuer à sauver des vies en protégeant les médecins. Ici aussi, la 5G a prouvé son efficacité.