En plus d’être dans le viseur de la justice américaine, Google serait aussi dans celui des anglais. Un juge britannique vient d’informer le géant américain qu’il devrait autoriser un expert SEO à examiner ses algorithmes, sans quoi, il devra retirer des éléments dans sa défense. Comme le relève The Register, le juge britannique fait référence au procès qui oppose l'américain à Foundem.

Une procédure qui n'en finit pas

En 2012, un procès opposant Google et Foundem, un site comparateur de prix s’est ouvert. C’est le résultat d’un conflit entre les deux parties, puisque Foundem accuse le moteur de recherche d’avoir abusé de sa position dominante. Initialement bien indexée sur la première page de résultats de Google, Foundem s’est retrouvée à plusieurs dizaines de pages après deux jours seulement.

Le site de Foundem s’est retrouvé dans cette situation car Google a favorisé son service Google Shopping. C’est là la preuve d’un abus de position de la part du géant américain. D’autant plus que du côté d’autres moteurs de recherche, le comparateur de prix avait conservé sa bonne position. C’est suite à cela que la société anglaise a porté plainte. Google, déterminé à montrer son innocence, a joint à son dossier de défense, plusieurs documents de ses ingénieurs expliquant le fonctionnement de ses algorithmes.

Jusqu’à présent, le procès entre les deux entreprises a été semé d'embûches. Google a notamment tenté de décrédibiliser Philipp Kloeckner, l’expert en SEO qu’avait choisi Foundem pour jeter un oeil sur les documents très techniques de Google.

La justice anglaise pose un ultimatum à l'américain

Google doit désormais faire un choix. Soit il retire les documents trop techniques de son dossier de défense. Soit il accepte que Philipp Kloeckner, l’expert choisi par Foundem, consulte ses documents. Le géant dispose d’un délai pour se décider, il a le choix entre le fait de voir un expert accéder à ses documents avec la possibilité que ses secrets soient connus par la suite. Soit il sera jugé coupable et il sera conclu qu’il a effectivement abusé de sa position face à Foundem.

Enfin, la justice anglaise pourrait aussi proposer aux deux entreprises de trouver un accord à l’amiable, mais il serait alors question de dédommagements financiers importants. En tout cas, pour continuer d'être référencé sur Google, il y a quelques changements à prendre en compte, cela pour éviter de voir sa place changer.