Un feu de forêt a éclaté le 5 avril près du site de la pire catastrophe nucléaire au monde. Les incendies prennent de l’ampleur autour du site de Tchernobyl ce qui fait augmenter le niveau de radioactivité. Double peine pour les ukrainiens en quarantaine depuis le 11 mars à cause de l’épidémie de Covid-19.

La radioactivité à Tchernobyl est 16 fois plus élevée que la normale

Yegor Firsov, directeur du Service d’inspection écologique d’Ukraine, a alerté le public en disant que : « il y a des mauvaises nouvelles à Tchernobyl, la radioactivité au cœur de l’incendie est au-dessus de la normale ». Il a posté ce message sur Facebook, avec la photographie d’un compteur Geiger affichant un taux 16 fois au-dessus de la normale. Les niveaux de radiation ont atteint 2,3 microsieverts par heure (μSv/h), selon Firsov. Un rayonnement cinq fois plus élevé que la quantité maximale autorisée par les autorités du pays.

Les incendies sont désormais fréquents aux abords de l’ancienne centrale nucléaire. Il faut dire que la nature a repris ses droits depuis 1986. À l’époque, 116 000 citoyens soviétiques fuyaient la région après l’explosion de la centrale. Les semaines d’après, 220 000 autres soviétiques ont également quitté la région pour se réinstaller plus loin. Firsov décrit la situation comme étant « difficile »124 pompiers sont toujours en train de tout faire pour éteindre ces incendies.

D’après les autorités ukrainiennes, la surveillance des radiations est la priorité absolue. La capitale du pays, Kiev, située à environ 100 kilomètres de Tchernobyl, n’aurait pas été touchée par les radiations émanant de l’ancienne centrale. Le gouvernement se veut plutôt rassurant. Yegor Firsov tient également à rassurer la population : « n’ayez pas peur d’ouvrir vos fenêtres et d’aérer vos maisons pendant la quarantaine, au contraire, c’est nécessaire pour lutter contre le virus du Covid-19 ».

Tchernobyl : un site touristique beaucoup trop dangereux ?

Quand on pense que depuis quelques années les visites du site ne cessent d’augmenter. Récemment, les organisateurs de Tchernobyl Tour avaient même décidé d’ouvrir la salle de contrôle du réacteur 4 au public. Le taux de radioactivité doit être particulièrement élevé dans cette pièce actuellement. Cette drôle d’attraction touristique attendra. Si les ukrainiens ont fait le choix de laisser la nature se réapproprier Tchernobyl, à Fukushima les territoires contaminés pourraient à nouveau produire de l’électricité.

En effet, un projet à 2,75 milliards de dollars devrait voir le jour pour construire des installations d’énergie renouvelable sur le site abandonné de Fukushima. Tout un symbole. D’autres pays, comme l’Allemagne ont décidé de se retirer progressivement du nucléaire, dont l’Allemagne. On se souvient justement de ce week-end de mai 2017 où le pays battait un record : 85% de l’électricité produite venait des énergies renouvelables.