En pleine pandémie de covid-19, plusieurs incendies d’antennes 5G, d’origine criminelle, ont été recensés au Royaume-Uni. Tandis que plusieurs dégradations ont aussi été observées, EE, O2, Three, et Vodafone, opérateurs téléphoniques du pays, se sont exprimés dans une déclaration commune, appelant au calme. Les opérateurs sont confrontés à une théorie du complot indiquant que le Covid-19 et la 5G seraient liés.

Les opérateurs appellent au calme pour maintenir la stabilité des réseaux

Dans leur déclaration, les quatre opérateurs britanniques mettent en avant que leurs réseaux fournissent une connexion importante aux services d’urgences et au NHS. Ils affirment faire leur maximum pour assurer la meilleure connexion possible aux services médicaux, mais aussi à leurs abonnés. Cela, en particulier en ce moment, afin de conserver le lien entre les familles, mais aussi pour permettre l’école à la maison.

Face aux incendies et dégradations, ils rappellent qu’aucune preuve scientifique n’a permis d’établir de lien entre la 5G et le coronavirus. Ils appellent ainsi au calme face à la diffusion de la théorie et des fausses informations liées.

Pourquoi le réseau est-il si important, en ce moment ?

En Chine, la 5G a été utilisée par les hôpitaux chinois pour combattre le coronavirus. Précisément, la 5G a permis aux différentes structures hospitalières d’échanger plus simplement. Si la Chine est également persuadée qu’il faut désormais lancer la 5G pour lutter contre le virus, au Royaume-Uni, les antennes visées n’étaient pas toutes destinées à la 5G et c’est là un problème important.

Le Royaume-Uni a adopté le confinement depuis le 24 mars. Cela signifie que l’heure est au télétravail et à l’école à la maison. La connexion des foyers se doit donc de rester stable, tout comme celle des hôpitaux. L’objectif est donc d’appaiser la situation et que les citoyens prennent conscience que les liens faits entre le virus et la 5G ne sont qu’une théorie du complot.