Le 2 avril, le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé le lancement d’une attestation numérique de déplacement. Cette fois-ci c’est officiel : l’attestation est disponible depuis ce matin sur cette URL officielle. Une nouvelle solution, simple et sûre, développée par les équipes du ministère de l’Intérieur, qui permet de générer un QR code. Voici comment l’utiliser :

Tuto : comment utiliser cette attestation numérique ?

  • se rendre sur le site officiel

  • remplir le questionnaire en ligne avec vos informations

  • choisir un motif de sortie

  • cliquer sur “générer mon attestation”

  • enregistrer le fichier .PDF avec le QR code

Un questionnaire qui prend la forme d’un QR code

Cela ne vous aura pas échappé, depuis le 17 mars, date du début de confinement en France, vous devez vous munir d’une attestation pour quitter votre domicile. Jusqu’ici, l’impression d’une attestation de déplacement était nécessaire. À partir d’aujourd’hui, lundi 6 avril, une version numérique de cette attestation est disponible. Christophe Castaner l’a expliqué : “cette attestation découle d’un questionnaire et prend la forme d’un QR code”. Les forces de l’ordre sont équipées d’une application pour lire ces fameux QR codes.

Suite à l’intervention de Christophe Castaner à propos de cette mesure, la CNIL avait exprimé son inquiétude sur le développement d’un système comme en Corée du Sud ou plus récemment comme l’instauration des QR codes à Moscou pour limiter les sorties. Pas d’inquiétude concernant vos données personnelles. La politique de confidentialité du site précise que : “les informations saisies dans ce générateur d’attestation de déplacement ne font l’objet d’aucune collecte par le ministère de l’Intérieur. Ces données personnelles sont exclusivement stockées dans le terminal (ordinateur, tablette, smartphone) utilisé pour générer l’attestation”.

Une mesure qui vise à renforcer la distanciation sociale

Si vous trouvez que l’instauration d’une attestation numérique est un moyen pratique d’effectuer une demande de déplacement, c’est aussi une manière de protéger les forces de l’ordre. Avec cette nouvelle version digitale, les policiers et les gendarmes qui effectuent des contrôles n’auront plus à prendre en main un bout de papier potentiellement porteur du virus. Le Ministre de l’Intérieur a voulu rassurer ses troupes en affirmant que ce nouveau système est un moyen efficace pour faire respecter les “gestes barrières” (pas de contact avec le smartphone, contrairement au papier).

Les acteurs du monde entier se mobilisent pour faire respecter la distanciation sociale. C’est notamment le cas de Snapchat qui dévoilait récemment ses nouveaux filtres en partenariat avec l’Organisation mondiale de santé. Des filtres pour vous permettre de savoir si vous vous tenez à bonne distance d’une personne, quand vous marchez dans la rue. Grâce à la réalité augmentée, Snapchat est capable de vous aiguiller dans vos déplacements pour éviter au maximum que vous vous approchiez des autres.

Quelles solutions sont adoptées dans les autres pays ?

De nombreux pays ont fait le choix de suivre les déplacements de leurs habitants. C’est le cas de l’Iran où l’instauration de l’application AC19 est vivement critiquée. Cette application est présentée comme une application de “diagnostic” du Covid-19. Contrôlée par le gouvernement iranien, l’application aurait en réalité un tout autre objectif : pister les déplacements des iraniens sans que leurs données ne soient anonymisées.

Aux États-Unis le gouvernement fait confiance aux géants de la tech pour analyser la propagation de l’épidémie. L’administration Trump choisit les géants publicitaires plutôt que les opérateurs téléphoniques pour obtenir des données de localisation sur sa population. Facebook et Google collaborent activement avec le gouvernement pour modéliser les déplacements des américains. Google partage par exemple des données anonymisées provenant de Google Maps.

En Chine des QR codes ont également été instaurés, mais ils n’ont pas le même objectif que ceux qui vont être utilisés en France à partir d’aujourd’hui. La Chine a mis en place des QR codes de couleur pour connaître l’état de santé de ses habitants. Le code couleur est clair : les utilisateurs qui se voient attribuer un code rouge sont tenus de rester chez eux, en quarantaine pendant au moins 14 jours. Les chinois ayant reçu un code jaune sont tenus de rester confinés chez eux pendant 7 jours, tandis que les personnes ayant un code vert peuvent se déplacer à leur guise.