À chaque jour son lot de mauvaises nouvelles pour Zoom. C’est la même musique qu’on entend depuis plusieurs semaines. La raison ? L’évolution rapide du nombre d’utilisateurs qui met en lumière les failles de l’application. Tentons de comprendre comment Zoom va se sortir de cette situation.

Une croissance ingérable ?

Depuis quelques semaines, le nombre d’utilisateurs de Zoom a considérablement augmenté. L’application est passée de 10 millions d’utilisateurs actifs quotidiens à plus de 200 millions en seulement 3 mois… De manière généralisée, les applications de visioconférence connaissent un pic de téléchargement en raison de l’augmentation du télétravail dans le monde. Un rapport d’App Annie montre que du 14 au 21 mars, il y a eu 62 millions de téléchargements d’apps de visioconférence. C’est justement Zoom qui s’en sort le mieux. La mécanique de l’application est parfaitement huilée : pas besoin de s’inscrire pour participer à une réunion Zoom, il vous suffit de recevoir une invitation de la part d’un collègue et de cliquer dessus.

Oui mais voilà : un grand nombre d’utilisateurs implique de grandes responsabilités. Zoom est de plus en plus surveillé par les défenseurs de la vie privée et les chercheurs en cybersécurité. Au fil des semaines, plus l’application a pris de l’ampleur, plus les révélations ont afflué. Zoom n’est pas une application exemplaire en matière de protection des données. C’est le moins qu’on puisse dire. Les médias ont mis en lumière les failles de l’application, ce qui l’a contraint à s’adapter très rapidement pour combler les défauts dévoilés.

De nombreuses failles de sécurité révélées

La politique concernant la gestion des données personnelles des utilisateurs de Zoom est mise à mal par un enchaînement de révélations. Il y a quelques jours Zoom faisait la une des médias. La version iOS de son application était accusée de transmettre vos données à Facebook dans le plus grand des secrets. Des données qui ont probablement été utilisées à des fins publicitaires. Quelques jours plus tard, Zoom réagissait et annonçait ne plus transmettre nos données à Facebook. Belle preuve de réactivité.

Tout aurait pu s’arrêter là, mais ce n’est pas le cas. En effet, des révélations de The Intercept, laissent penser que l’application de visioconférence ne chiffre pas réellement nos données. Une fuite d’adresses e-mails et de photos vient confirmer cette hypothèse. Alors que l’action de Zoom a dégringolé en quelques jours, le CEO de l’entreprise, Eric Yuan, s’est excusé jeudi 2 avril à propos des nombreuses failles de sécurité qui ont été signalées. Il a expliqué que ses équipes font tout pour résoudre les problèmes occasionnés.

Ce n’est pas tout : le New York Times a découvert qu’une fonctionnalité de Zoom affichait secrètement les données des profils LinkedIn des utilisateurs de l’application. Cette fonction était disponible uniquement pour les utilisateurs de Zoom qui ont souscrit au service appelé LinkedIn Sales Navigator, dédié à la prospection commerciale. Une fois qu’un utilisateur Zoom a activé cette fonctionnalité, il peut consulter secrètement les données du profil LinkedIn d’un utilisateur qui se trouve dans la même réunion virtuelle que lui.

Les révélations sur Zoom.

Crédit : New York Times

Voilà un élément de plus qui devrait contribuer à nuire à l’image de Zoom. Pourtant cette fonctionnalité existe depuis longtemps. Il aura fallu attendre que le télétravail se démocratise dans une drôle de période pour que ces révélations sortent. C’set pourtant un moment critique pour l’entreprise. Un moment où Zoom aurait pu faire de l’ombre à Microsoft. En effet, Teams a s’inquiète de la montée en puissance de cette application de visioconférence. Avec autant de révélations, la croissance de Zoom peut-elle être pénalisée dans les semaines à venir ?

Zoom fera tout pour que ses utilisateurs ne perdent pas confiance

L’application doit absolument réagir si elle veut conserver ses utilisateurs. Avec les scandales à répétition ces dernières années, la protection de la vie privée est devenue un aspect de plus en plus important pour les internautes. D’après The Guardian, Zoom promet que ses ingénieurs vont se focaliser sur les problèmes liés à la sécurité des utilisateurs.

Les mots du CEO De Zoom vont dans ce sens : « nous n’avons pas répondu aux attentes de notre communauté, ni aux nôtres, en matière de sécurité et de protection de la vie privée de nos utilisateurs. J’en suis profondément désolé. Nous avons maintenant un ensemble beaucoup plus large d’utilisateurs qui utilisent notre plateforme d’une multitude de façons inattendues, ce qui nous met face à des défis que nous n’avions pas prévus lors de la conception de la plateforme ».

Eric Yuan affirme sur le blog de Zoom qu’au cours des 90 prochains jours, l’entreprise s’engage à consacrer les ressources nécessaires pour résoudre les problèmes liés à la sécurité de ses utilisateurs, de manière proactive. La transparence sera également de mise, il n’est pas question pour Zoom de perdre la confiance de ses utilisateurs.

Un peu comme chez TikTok avec l’ouverture d’un centre de transparence, Zoom fera venir des experts tiers qui examineront les pratiques de l’application. Un rapport de transparence doit voir le jour. Enfin, le CEO de Zoom organisera un webinar hebdomadaire le mercredi à 10 heures du matin pour s’exprimer sur les mises à jour liées à la sécurité et à la protection de la vie privée à ses utilisateurs. Avec autant de mesures, Zoom deviendra-t-elle une application parfaitement sûre ou au contraire, de nouvelles révélations seront-elles dévoilées au grand jour ?