La Federal Communications Commission (FCC) a indiqué le 31 mars avoir adopté une règle imposant aux opérateurs américains d'authentifier les identités des appels passés. Le but est de lutter contre le phénomène des robocalls, ou appels automatisés, très important aux États-Unis.

En 2018, 1 500 appels par seconde de robocalls aux États-Unis

10 milliards de dollars par an, c’est ce que coutent les escroqueries par robocalls aux États-Unis. Le principe est simple, une voix automatisée demande à rappeler un numéro surtaxé et si cet appel est passé les escrocs en profiteront pour demander les coordonnées bancaires, numéro de sécurité sociale, etc.

En 2018 il y a eu près de 48 milliards d’appels selon l’AFP, 1 500 par seconde. Le phénomène en pleine croissance a alerté le gendarme des télécoms américain, la FCC. Ajit Pai, directeur de l’agence milite activement depuis 2018 pour la lutte contre ce phénomène, en 2019 il avait déjà demandé aux opérateurs de bloquer ces appels.

La directive fait figure de victoire pour le directeur de l'agence, « Les consommateurs américains en ont assez des vols indésirables, ce consommateur parmi tant d'autres. L'authentification de l'identité de l'appelant sera une étape importante pour mettre fin au fléau des vols par usurpation d'identité. Il est temps que les opérateurs mettent en place une authentification robuste de l'identité de l'appelant ».

La norme a été votée par le Congrès dans le cadre du TRACED Act, définitivement adopté le 30 décembre 2019. Le principe de cette norme est de permettre à l’opérateur, avant même que l’appel ne soit transmis, de savoir si les informations d’identifications correspondent bien au numéro de téléphone de l’appelant.

Les escrocs ne pourront plus se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas et leurs appels pourraient être interrompus en amont. La FCC a également demandé aux opérateurs de retracer les appels pour identifier les responsables de ces « robocalls ».

L’agence estime que la mise en place de STIR/SHAKEN fera gagner 3 milliards de dollars annuels à l’économie américaine. D’une part en s’économisant les nuisances qu’elles entrainent, outre la perte sèche d’argent, d’autre part en redonnant confiance aux Américains dans les numéros inconnus.

Le STIR/SHAKEN partout, ce n’est pas pour tout de suite

Selon l’AFP, près de 70% des Américains ne répondent pas au téléphone à cause des robocalls. Pour la FCC leur disparition sera bénéfique aux entrepreneurs utilisant le démarchage téléphonique, aux ONG, aux prestataires, etc.

Avant de produire ses effets, les Américains devront encore se retenir de répondre aux numéros inconnus un moment. La mise en place des nouvelles normes demandera du temps et du côté des utilisateurs, tous ne sont pas équipés de téléphone capable d’indiquer si l’appel a été vérifié.

Les opérateurs doivent se plier à la règle édictée par la FCC d’ici le 30 juin 2021. Les petits opérateurs auront un an supplémentaire. Un délai parfait pour les candidats à la présidentielle Américaine, les robocalls étant un outil de campagne prisé.