En cette période de confinement, les services de trottinettes électriques en libre-service sont évidemment touchés de plein fouet. Nous n’avons plus la possibilité de nous déplacer. Les trottinettes et vélos électriques sont donc à l’arrêt. Bird vient justement de licencier 406 salariés par Zoom, une application de visioconférence. L’équivalent de 30% de son effectif global.

Bird dit au revoir à 406 salariés à travers Zoom

Malheureusement, c’est une pratique qui se démocratise. Si les licenciements à distance semblaient inenvisageables il y a quelques mois, ils sont aujourd’hui la norme pour de nombreuses entreprises qui sont contraintes de se séparer de plusieurs membres de leurs équipes. Zoom est l’étoile montante de la visioconférence, ce qui a même pour effet d’inquiéter l’application Teams de Microsoft.

Il y a quelques jours, TripActions, une startup basée à Palo Alto dont l’activité est affectée par la crise du Covid-19, a elle aussi dû licencier une centaine de personnes sur ZoomUn tiers des employés ont aussi été licenciés chez TripActions. Une situation que risquent de vivre beaucoup d’entreprises dans les semaines à venir.

Chez Bird c’est un licenciement massif qui vient d’être effectué. 406 personnes sur 1 387 employés ont été virés. Le PDG de l’entreprise, Travis VanderZanden, explique que :

« La crise du Covid-19 est sans précédent et force notre équipe de direction et le conseil d’administration à prendre de nombreuses décisions extrêmement difficiles et douloureuses concernant certains collaborateurs. Comme vous le savez, nous avons dû mettre en pause de nombreux marchés dans le monde et réduire drastiquement nos dépenses. En raison de l’impact financier et opérationnel de la crise du Covid-19 que nous traversons, nous disons au revoir à environ 30% de notre équipe ».

Les services de mobilité fortement impactés par le confinement

Bird n’a pas eu d’autre choix que de faire cela par visioconférence, sur l’application Zoom en l’occurence. L’entreprise précise néanmoins qu’elle offre aux salariés concernés quatre semaines de salaire et trois mois de couverture santé.

Pendant ce temps, Lime, le concurrent direct de Bird, envisagerait également de licencier jusqu’à 70 personnes dans la région de San Francisco. Sur son blog, l’entreprise a indiqué qu’elle allait suspendre ses services dans plusieurs pays européens, mais aussi aux États-Unis, au Brésil, en Australie. Une période bien sombre qui ne fait que commencer pour de nombreux pays.