En décembre dernier, les investissements de SoftBank n’étaient plus vraiment optimaux. Aujourd’hui, le géant japonais annonce qu’il va vendre des actifs, à hauteur de 38 milliards d’euros pour combler ses dettes, mais aussi pour soutenir son effondrement en bourse. Avec ces nouvelles, on comprend un peu mieux pourquoi le groupe japonais a renoncé à plusieurs projets et a cherché à renégocier, voire remettre à plus tard son engagement envers WeWork.

SoftBank se donne un an pour de désendetter et financer un rachat d’actions

Lundi 23 mars, SoftBank a fait savoir qu’il allait vendre 38 milliards d’euros d’actifs, ce qui représente au Japon, 4 500 milliards de yens. Le groupe japonais se donne 12 mois pour parvenir à ses objectifs, il compte donc se désendetter dans un premier temps puis se lancer dans le financement du rachat de ses actions. Elles pourraient lui coûter 2 000 milliards de yens, soit environ 17 milliards d’euros. Ces rachats qui visent environ 45% des actions actuellement possédées par des tiers pourraient lui permettre d’augmenter sa valeur. Mais SoftBank devrait, dans un premier temps, donner la priorité à son désendettement.

Ces dernières années, le groupe japonais a largement investi dans de nombreuses start-up, il a aussi créé le fonds d’investissement Vision Fund et a de fait, un peu délaissé sa spécialisation dans les télécommunications et l’internet. Aujourd’hui, SoftBank est très endetté et se doit de réagir pour faire évoluer sa situation. Alors, même si nous ne savons pas, à l’heure actuelle, quels actifs le groupe va vendre, à savoir s’il va choisir des actifs issus de son activité traditionnelle ou des actifs issus de ses investissements en masse, une chose est sûre, il va en vendre une importante quantité.

Le groupe japonais va-t-il réussir à sortir de sa situation ?

SoftBank a déclaré faire face à son plus grand plan de rachat jamais connu. Ce plan est déclenché depuis février, car son action a chuté de plus de 50%. Si jusque là, SoftBank était un important acteur investisseur dans de nombreuses sociétés, aujourd’hui, la bourse et l’actualité ne lui rendent pas vraiment service, avec entres autres, les effets indésirables du Covid-19 sur sa courbe. Le déploiement de son plan permet néanmoins à l’entreprise de construire un bilan plus stable.

Cependant, il semblerait, comme le relève le Wall Street Journal, que ce plan puisse priver, à l’avenir, l’entreprise de services et de qualités qui la rendaient intéressante aux yeux de plusieurs investisseurs. D’autant plus que selon plusieurs analystes et investisseurs, la situation actuelle de SoftBank, en rapport à son endettement, serait due en partie à son changement d’activités.