Audm est une startup qui fait appel à des acteurs professionnels qui prêtent leur voix lors de l’enregistrement de la lecture d’articles d’actualités. Le concept est similaire à ce que fait Pocket, qui est d’ailleurs aujourd’hui propriété de Mozilla. Audm pour sa part appartient désormais au New York Times. Sans doute que le média a désormais de nouveaux projets pour l’application.

Le New York Times fait le choix d’acquérir un service d’écoute de la presse

Audm est une application créée en 2016 qui veut transformer les articles de presse plutôt longs en histoire audible. Le New York Times lui-même a annoncé avoir acheté la petite entreprise qui compte bien des articles du média parmi ses histoires audibles.
La startup a, auparavant, travaillé avec de nombreux médias et plusieurs entreprises d’édition en tout genre. Parmi les différents partenaires, Audm compte Wired, The Atlantic, The New York Review, ProPublica, BuzzFreed News, Vanity Fair ou encore le London Review.

Pour l’heure, seulement deux histoires disponibles sur l’application proviennent d’articles du New York Times, mais cela pourrait changer à l’avenir. Maintenant que les employés de la startup font partie de la Times Company, nul doute que bien des projets sont actuellement en développement.

Bientôt des articles à écouter tous les dimanches ?

Face à l’actualité, Audm et le journal ont commencé à préparer des articles à écouter. Chaque dimanche, sur “The Daily”, des histoires seront donc publiées pour aider les lecteurs, ou plutôt désormais auditeurs à échapper et oublier les conséquences du Covid-19, la pandémie qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

À l’avenir, des histoires sur Bernie Sanders ou encore The Wing, cela avant que le média et plus globalement la Times Company n’étende l’usage de l’application à d’autres produits, comme le New York Times Magazine par exemple. Après Google Lens, ce serait donc sur l’audio que miseraient les équipes du magazine. Pour l’heure, l’accès aux services de Audm est payant. Il coûte 8,99$ par mois, ou alors 59,99$ par an, son modèle économique pourrait être amené à évoluer maintenant que le rachat est effectué, mais aucune information n’a été dévoilée à ce sujet, pour le moment.