Il y a quelques jours Google promettait de supprimer les publicités pour les masques de protection. Aujourd’hui, ces publicités apparaissent toujours et les législateurs américains s’apprêtent à sévir. Ces publicités apparaissent le plus souvent aux côtés d’articles parlant du Covid-19… Une aberration pour les autorités de régulation américaines.

Les publicités pour les masques de protection sont encore présentes.

Crédit : CNBC

Les publicités pour les masques doivent être interdites

Le président de la Federal Trade Commission (FTC), Joseph J. Simons, a reçu une lettre la semaine dernière, signée de la main de plusieurs sénateurs américains. Ils demandent à la Federal Trade Commission de sévir en stoppant totalement ces publicités. Les masques de protection doivent être distribués en priorité aux professionnels de santé et non aux particuliers qui n’en ont pas forcément besoin. Dans cette lettre, nous pouvons lire ceci :

“Google ne prend aucune mesure pour faire appliquer sa propre politique interdisant la publicité pour des produits de santé. Il faut agir maintenant”.

Pourtant, après avoir mis tous ses salariés en télétravail, Google disait la semaine dernière que ses équipes mettraient en application sa politique d’interdiction des publicités liées à des produits sanitaires. L’entreprise disait à l’époque qu’il faudrait quelques jours pour supprimer toutes les publicités concernées par la promotion de masques de protection. Aujourd’hui, certaines continuent d’être diffusées. Google affirme pourtant avoir bloqué des millions de publicités qui tentaient de tirer profit de l’épidémie de coronavirus.

Les géants de la tech se mobilisent

Facebook et Twitter sont, eux, mobilisés contre la désinformation. Comme nous passons actuellement plus de temps à la maison, nous sommes plus souvent connectés sur les réseaux sociaux. Il faut bien l’avouer, ces plateformes sont devenues de véritables sources d’information, mais aussi de désinformation. C’est toute la problématique à laquelle doit faire face les grands “réseaux sociaux”.

Facebook vient par exemple d’annoncer la création d’un nouveau centre d’information sur le Covid-19. De son côté, Twitter a mis à jour sa politique de sécurité pour interdire les tweets qui “pourraient faire courir aux gens un risque plus élevé de transmettre le Covid-19”. La plupart des géants de la tech ont d’ailleurs co-rédigé une déclaration expliquant leur engagement dans la lutte contre la désinformation. Une belle preuve de collaboration.

Mise à jour : depuis la parution de notre article, Google a déclaré ceci :  “nous nous engageons à protéger les utilisateurs et à diffuser des informations utiles et faisant autorité à mesure que la situation des coronavirus continue d’évoluer. Depuis janvier, nous avons bloqué des millions d’annonces pour des produits ou services liés aux coronavirus trompeurs. Par prudence, nous avons décidé d’interdire temporairement toutes les annonces de masques médicaux. Nous surveillons activement la situation et continuerons de prendre les mesures nécessaires pour protéger les utilisateurs”.