Mixer, le quatrième site de streaming en direct en nombre d’heures vues a annoncé le 17 mars une refonte de sa plateforme. Une page d’accueil revue et de nouvelles fonctionnalités sont au programme.

Des bouleversements et quelques succès

Le service de streaming, racheté par Microsoft en 2016, a subi ces derniers temps plusieurs bouleversements. Les fondateurs de la startup, créée en 2014 ont quitté le navire. Le directeur général et un vice-président ont suivi tandis qu’un quart des salariés ont été licenciés pour cause de coupe budgétaire. Le nouveau directeur, Shilpa Yadla, est quant à lui critiqué en interne pour son management.

Dans son domaine de compétence, le streaming, Mixer comptabilise 30 millions d’heures vues en janvier 2020. Ce qui le classe derrière ses concurrents Facebook Gaming, pourtant arrivés tardivement sur le marché, YouTube Gaming et surtout Twitch d’Amazon qui culmine à 842 millions d’heures vues.

Pourtant la plateforme a remporté quelques succès, le plus notable étant le débauchage des streamers stars Cory Michael aka « King Gothalion » et surtout la star Tyler Blevins « Ninja » qui avait déjà en aout 1 million d’abonnés chez eux.

La refonte de Mixer annoncée le 17 mars doit être mise en place dans la foulée. La nouvelle page d’accueil jouera davantage sur les rubriques : recommandation personnalisée, jeux spécifiques, événements communautaires, etc.

Pour les utilisateurs, streamers, et partenaires vont être mis en place ou améliorer une foule d’options : l’hébergement automatique, des emotes de meilleure qualité, un contrôle plus approfondi des coupures publicitaires, des badges de partenaires sur la page d’accueil, création de clips, notification.

Gagner en visibilité pour gagner en viewers

Mixer ne s’oublie pas en améliorant sa visibilité sur la console maison, la Xbox et espère profiter de l’Auto-hébergement pour attirer de nouveaux utilisateurs grâce à leurs streamers préférés. Côté publicités, Mixer proclame qu’elle sera désormais la plateforme qui donnera le plus de contrôle sur la publicité pour les annonceurs, à voir.

La 4e plateforme de streaming mondial convient qu’il s’agit d’une addition de petites touches, mais explique que cette addition de petites touches améliorera notablement l’expérience utilisateur et en amènera de nouveaux. En cette période de confinement pour cause de coronavirus, cela ne pouvait pas mieux tomber. Est-ce que ce sera suffisant pour combler son retard sur ses concurrents ? Cela parait, à l’heure actuelle, compliqué.