Avis aux utilisateurs de Pixel ou de l’application d’actualité Google Discover : vous pouvez maintenant signaler des articles que vous jugez trompeurs ou indésirables. Engadget l’affirme : Google tente de proposer, au sein de son service, un important nombre de sources. Cela peut cependant se faire au détriment de la qualité et le géant compte, visiblement, sur vous pour l’aider à progresser.

Google déploie un outil de signalement

Pour lui aussi s’engager dans la lutte contre la désinformation, Google permet désormais à ses utilisateurs de signaler des articles. Le principe est simple, si l’utilisateur considère qu’un article véhicule des idées fausses ou nuisibles, alors il peut faire un “rapport” à Google (l’icône à trois points dans le coin inférieur de l’article). Il sélectionne ensuite l’option de signalement du contenu.
Actuellement, trois options sont proposées, à savoir “article trompeur ou sensationnel”, “faits violents ou répugnants” ou encore “article haineux ou contenant de l’abus”. Une section “autre” est aussi disponible, mais ne permet pas pour le moment de justifier la raison du signalement.

Notez que pour accéder à cette nouvelle fonctionnalité, il faut mettre à jour son téléphone ou disposer, au moins, de la version 10.99 de l’application Google Discover.

Un outil utile pour lutter contre la désinformation

Lutter contre la désinformation en cette période de coronavirus est un enjeu majeur pour un certain nombre d’entreprises technologiques, particulièrement pour les réseaux sociaux. D’ailleurs, Facebook s’est risqué à cela et a été épinglé pour avoir banni des articles et publications totalement pertinentes. De l’autre côté, le réseau social a tout de même pris une décision radicale en décidant de bannir les publicités pour des remèdes miracles au virus.

Sur l’App Store et le Play Store aussi, l’heure est à la lutte contre la propagation des fausses informations. Les deux magasins d’applications ont fait le choix de faire du tri et de refuser toutes les nouvelles applications proposées par des développeurs indépendants dès lors qu’elle mentionnait le mot “coronavirus”, “covid-19” ou même “corona”. Des dispositions devenues nécessaires étant donné la propagation du virus et les angoisses naissantes à son sujet.