Plusieurs internautes ont relevé que Facebook avait considéré comme spam des articles à propos du Covid-19. Pourtant, ces contenus semblent pertinents. Comme le relève The Verge, il semblerait que Facebook ait commis une erreur, ce serait plus précisément un “bug dans un système anti-spam” selon Huy Rose, le vice-président de Facebook.

Un bug de Facebook

Sur Twitter, Alex Stamos a relevé dans un tweet l’activité étrange de Facebook. Il a indiqué qu’il lui semblait “qu’une règle anti-spam de Facebook commençait à se détraquer. Facebook a renvoyé à leur domicile les modérateurs de contenu. Ils ne peuvent cependant pas travailler de leurs domiciles en raison des engagements de confidentialité pris par l’entreprise”.

Une série de tweets à laquelle Guy Rosen, le vice-président de Facebook n’a pas tardé à répondre. Il a indiqué que les équipes travaillaient sur ce point. Cela en précisant qu’il s’agit en fait d’un problème dans le système anti-spam, et que ce souci n’avait aucun lien avec les changements d’effectif de modérateurs de l’entreprise.

De nombreux utilisateurs de Twitter ont également constaté cette mauvaise considération, souvent parce que cela concernait leurs publications…

Rosen a annoncé que le problème était résolu

En cette période où la désinformation est courante, il semble tout à fait normal que Facebook cherche à l’éviter au maximum. Par le passé, le réseau social a déjà été épinglé à de multiples reprises et s’est même engagé à lutter contre cette désinformation, d’une part en supprimant des comptes, et d'autre part en coupant des campagnes publicitaires. Globalement, tous les géants de la tech ont pris des mesures pour lutter contre les fake news liées au virus.

Sur Twitter, Rosen, le vice-président du réseau social a annoncé que le problème avait été résolu. Il a indiqué que les équipes avaient restauré toutes les publications supprimées de façon incorrecte, précisant que des messages liés au Covid-19 avaient été concernés, mais pas seulement.

Selon lui, il s’agissait un problème d’analyse automatique. Le bug bloquait également au passage les publications contenant des liens vers des sites web abusifs.

Facebook tente aujourd’hui de lutter autant que possible contre la diffusion de fausses informations concernant le coronavirus. Cet exemple de problème de modération en est un parmi tant d’autres dans la mesure où sur le réseau social, des publications sont faites sans cesse et il est impossible de tout modérer.