Comme le relaie TechCrunch, le Royaume-Uni vient tout juste d’annoncer ses nouveaux plans pour encadrer l’utilisation de plusieurs innovations telles que les trottinettes électriques, les drones médicaux dans l’ensemble du pays. Cela pourrait permettre de lutter contre certaines utilisations qui persistent malgré les interdictions, notamment en matière de trottinettes électriques.

Les plans du Royaume-Uni en termes de moyens de transport

Circuler en trottinette électrique n’est pas légal au Royaume-Uni, cependant nombreux sont les Anglais à recourir à ce moyen de déplacement au quotidien. En théorie, les trottinettes ne devraient être utilisées que sur des terrains privés… en réalité, il n’est pas rare d’en croiser sur les routes et les trottoirs. Pour mieux gérer l’utilisation de ces engins, le gouvernement et plus précisément le ministère des Transports pourraient revoir cette interdiction.

Concrètement, cela va passer par une consultation de ces nouveaux moyens de transport, comme l’a annoncé le ministère. Le comité en charge devra donc se pencher sur les utilisations possibles et actuelles des trottinettes électriques, mais aussi sur le cas des vélos à assistance électriques. Dans un second temps, il faudra jeter un oeil sur les offres des opérateurs d’engins en libre-service (comme Uber par exemple).

Alors que depuis novembre 2019, Uber ne dispose plus de licence pour opérer dans la capitale anglaise, une bonne nouvelle pourrait bientôt réconforter l’entreprise. Les autorités anglaises songent à une révision des services de taxis et des chauffeurs à la demande, comme Uber donc. Il s’agit là d’une révision qui pourrait faciliter le fonctionnement de ces services. Encore faudrait-il que le géant américain réussisse à faire face à la concurrence indienne.

La livraison médicale par drone comprise dans les plans du gouvernement

La circulation de drones dédiés à la livraison médicale est également envisagée dans les plans. Ils pourront notamment permettre le transport de kits dédiés aux personnes suivant des chimiothérapies et faire gagner du temps aux patients.

Grant Shapps, le secrétaire aux Transports a déclaré à propos de l’ensemble des plans “Nous sommes à l’aube d’une révolution des transports. Les technologies émergentes changent les règles et la façon dont les personnes se déplacent. Notre programme révolutionnaire Futur of Transport marque le plus grand examen des lois sur le transport depuis une génération et ouvrira la voie à de nouvelles technologies”.

À l’avenir, une fois ces services légalisés, ils seront testés dans trois zones dédiées. Le ministère des Transports a annoncé une enveloppe de 90 millions de livres sterling pour l’aménagement de ces zones, cela représente environ 98 millions d’euros. Évidemment, face aux changements envisagés par le gouvernement, des militants de la sécurité se mobilisent. Ils mettent en avant que ces gens sont un risque pour les utilisateurs eux-mêmes, mais aussi pour les autres usagers de la route. Ces collectifs demandent le maintien de leur interdiction.