Au cours de l’année 2019, le nombre de brevets reçus par l’Office européen des brevets a augmenté de 4% par rapport à 2018. Le rapport publié le 12 mars 2020 par l’organisme européen montre qu’il s’agit d’un record clairement boosté par l’intelligence artificielle et la 5G, qui sont à l’origine de cette forte croissance.

L’Office européen des brevets estime que l’IA et la 5G ont joué un rôle clé

António Campinos, président de l’Office européen des brevets a déclaré que : “l’essor fulgurant des technologies numériques est la tendance la plus frappante de notre baromètre 2019”. La communication numérique et l’informatique arrivent en tête des secteurs les plus actifs dans le cadre des dépôts de brevets. Cela s’explique par le fait que ces secteurs sont indispensables au développement de l’intelligence artificielle et au déploiement de la 5G.

La nationalité des entreprises la plus représentée dans le classement de l’Office européen des brevets concerne les États-Unis. En effet, les entreprises américaines représentent par exemple près de 40% des demandes de brevets dans le domaine de l’informatique. Les demandes provenant de Chine représentent environ 10% de la totalité des dépôts de brevets, ce qui représente une augmentation de 18,7% par rapport à 2018 3524 demandes. Le géant coréen Samsung, qui mise gros sur la 5G, arrive quant à lui à la deuxième place, suivi par un autre coréen : LG.

Si on regarde dans le détail, c’est tout de même le continent européen qui est le mieux représenté grâce à Siemens Ericsson, Philips et Bosch. Trois entreprises qui ont déposé permet à l’Europe d’être le continent le mieux représenté avec 7275 dépôts de brevets. 72% des demandent émanent de grandes entreprises, 19% viennent des PME ou des particuliers tandis que seulement 10% proviennent d’universités.

Les brevets sont-ils réellement indispensables ?

L’année 2020 sera quant à elle marquée par de deux demandes dont l’inventeur était une intelligence artificielle. Oui mais voilà, le 4 janvier dernier, l’Office européen des brevets a estimé que les dépôts de brevets provenant d’une intelligence artificielle ne pouvaient pas être acceptés. Une décision qui pourrait faire jurisprudence à l’avenir. On peut néanmoins se demander si le dépôt d’un brevet est réellement indispensable à la démocratisation de telles solutions imaginées par l’intelligence artificielle ?

En réalité l’intelligence artificielle n’a pas besoin de créer un monopole pour parvenir à la création d’une invention. Cela ne nous empêche pas de laisser l’intelligence artificielle faire des découvertes spectaculaires et de trouver des remèdes contre le cancer, par exemple. À ce propos, nous apprenions récemment qu’une IA de DeepMind peut désormais détecter le cancer du sein plus précisément que des médecins.