Jeudi soir, le président Macron a pris la parole à la télévision pour annoncer des mesures de confinement suite à la pandémie du Covid-19 (Coronavirus). La fermeture des écoles, lycées et universités jusqu’à nouvel ordre pousse les enseignements à déposer des cours en ligne. C’est là qu’intervient Tilkee qui met dès aujourd’huisa plateforme à disposition de façon totalement gratuite.

Tilkee est un spécialiste de la surveillance de documents

L’entreprise lyonnaise a été fondée il y a maintenant 5 ans. Utilisé principalement par des équipes commerciales et marketing, Tilkee est un outil qui permet de partager des documents, sous format Word, PDF, et de suivre les interactions des lecteurs des documents. La démarche de Tilkee est, aujourd’hui, une réponse aux demandes émises par les parents d’élèves.

Dans le cadre des cours en ligne assurés par les professeurs, l’usage de cet outil permettrait de vérifier l’assiduité des élèves. Cela comprendra notamment le temps passé sur chaque document, le taux de lecture de celui-ci et cela indiquerait aussi si la personne a téléchargé le document ou si elle n’a fait que le consulter.

Un outil français qui respecte le RGPD

Tilkee est une solution certifiée AFAQ (c’est-à-dire qu’elle est certifiée par l’association française pour l’assurance de la qualité) car elle respecte, entre autres, le RGPD. Les documents déposés en ligne sont hébergés uniquement en France, et un autre élément devrait simplifier les choses pour ceux qui ne sont pas anglophones : l’outil est en français.

Voilà donc une nouvelle branche d’activité à exploiter pour Tilkee. D’ici dimanche, l’entreprise mettra en ligne un lien d’inscription à sa plateforme qui permettra le dépôt de cours en ligne. Ces derniers pourront ensuite être consultés par les élèves, toujours sous la supervision des enseignants.

En plus de cela, le CNED déploie également “Ma classe à la maison”, un outil qui a d’ores et déjà été testé par les expatriés français en Chine. Chaque élève recevra les accès à son compte et pourra s’y connecter depuis une tablette ou un ordinateur, il accèdera donc à une partie “cours théoriques” et une autre où il verra son professeur et suivra un cours en direct derrière son écran. L’enseignant sera en mesure d’échanger avec les élèves, de les interroger et les élèves de poser des questions à leur professeur. En complément, Tilkee semble donc être une solution permettant de s’assurer du respect des consignes de travail par les élèves. Se posera cependant la problématique de l’inclusion numérique de telles solutions pour les foyers les plus modestes. L’État prêtera-t-il du matériel aux élèves n’en n’ayant pas ?

L’avenir et la réouverture des établissements dépendront de la maîtrse de la propagation du coronavirus. À ce rythme-là, peut-être que certains doivent prendre en considération le possible passage des examens de manière numérique, et à ce propos une chose est sûre, la technique a des avantages.