Comme Twitter, Facebook s’est engagé en qualifiant une vidéo publiée par Dan Scavino et relayée par Donald Trump, comme étant “partiellement fausse”. Politiquement, ce n’est pas la première fois que le réseau social prend position, en décembre dernier déjà, Facebook avait supprimé des vidéos du Parti conservateur britannique qui incluait des journalistes de la BBC. Toujours est-il que le réseau social risque d’avoir du travail supplémentaire similaire à la désinformation induite par la vidéo de Biden dans les mois à venir puisqu’il ne prévoit pas de bannir les publicités politiques sur Facebook.

Facebook déclare réduire la diffusion de la vidéo

Depuis maintenant plusieurs mois, Twitter s’est engagé à lutter contre la désinformation, notamment en matière de politique grâce à la mise à jour de sa politique. Dimanche, le réseau social étiquetait une vidéo montrant Joe Biden comme étant un “média manipulé”. Facebook semble avoir pris exemple sur cette décision et a, à son tour, étiqueté la vidéo comme étant “partiellement fausse”.

Auprès d’Engadget, l’entreprise de Mark Zuckerberg a déclaré qu’elle “réduisait la distribution de la vidéo” mais qu’elle appliquait aussi des étiquettes d’avertissement. Le porte-parole de la société a également indiqué avoir apposé ce label à la vidéo de la personnalité politique, de la même façon qu’elle l’aurait apposé à une vidéo publiée par un total inconnu.

Le réseau social ne supprime pas pour autant la vidéo

Ce n’est pas la première fois que des vidéos manipulées apparaissent sur Facebook et ne sont pas retirées par le réseau social. La diffusion et propagation de la vidéo ne semble pas réellement contrôlables par le réseau social, même s'il semble essayer de trouver un équilibre entre la responsabilité des fausses déclarations et son souhait d’être le plus impartial possible.

Finalement, peut-être que le réseau social devrait, à son tour, songer à mettre à jour sa politique afin de lutter concrètement contre ces contenus visant à la désinformation.