L’apprentissage par la transmission et l’observation est une technique classique et reconnue entre les humains. Des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology sont convaincus que cette méthode pourrait également marcher entre humains et robots. Demain, vous pourriez peut-être montrer à un robot comment mettre la table par exemple.

Comment l’observation pourrait faire progresser les robots ?

Jusqu’ici, l’apprentissage des robots nécessitait du codage, de nombreux tests et beaucoup d’erreurs. Ça, c’était avant. Une équipe de scientifiques du MIT a développé une nouvelle technique d’apprentissage baptisée Planning with Uncertain Specifications (PUnS), qui permet aux robots d’assimiler des tâches complexes, même lorsqu’ils ne sont pas en mesure de les apprendre par eux-mêmes, seulement par l’observation. Cette nouvelle méthode permet au robot de raisonner en fonction de ce qu’il voit.

Des critères spécifiques ont été définis pour aider les robots à aller dans cette direction. Ces critères permettent au robot de favoriser une tâche où il aura le moins de chance d’échouer. Un concepteur de robot va pouvoir l’optimiser en fonction de ses besoins. D’après les chercheurs, cette technique semble beaucoup plus efficace que les méthodes traditionnelles. En effet, un robot formé avec la plateforme PUnS ne commet que 6 erreurs sur 20 000 tentatives.

Une technique qui doit permettre aux robots de gagner en adaptabilité

Pour pousser leur modèle, les chercheurs ont même tenté de piéger leurs robots. Lorsqu’ils avaient la mission de mettre la table, des fourchettes étaient cachées. Cela n’a pas empêché le robot de finir l’ensemble de ses tâches puis de revenir chercher la fourchette à la fin de sa mission. Les chercheurs estiment que leurs robots font preuve d’une capacité semblable à celle de l’homme : le fait de se fixer un objectif, le respecter, quitte à improviser si besoin.

Les scientifiques ont développé un système totalement révolutionnaire qui, vous l’aurez compris, permet aux robots d’apprendre en observant. Ce n’est pas tout : les robots doivent également être capables de réagir en fonction des directives de leur mentor. La méthode développée par le MIT permet aux scientifiques de faire des critiques et ainsi d’améliorer les performances des robots. Les chercheurs estiment que leurs robots pourront ainsi s’adapter à de nouvelles tâches en vous regardant donner l’exemple.

Des techniques d’apprentissage différentes selon les chercheurs

De nouvelles techniques d’apprentissage émergent au fil des mois. Récemment, Google Robotics développait un algorithme qui permet à un robot d’apprendre à marcher seul. Des chercheurs de ce laboratoire pensent pouvoir révolutionner l’apprentissage des robots avec la récente découverte qu’ils viennent de dévoiler : ils ont développé un algorithme capable d’apprendre à un petit robot comment marcher tout seul. Le robot de Google peut marcher en avant, en arrière, et être totalement autonome en seulement quelques heures.