Cela fait maintenant quelques années que Google travaille sur l’indexation mobile des résultats des recherches. Entre 2016, au moment de la publication du premier article à ce sujet et aujourd’hui, Google a donc passé 4 ans à travailler sur son projet, cela pour annoncer que d’ici septembre prochain, l’indexation mobile sera totalement indépendante de celle sur ordinateur et ainsi vous obtiendrez des résultats de recherche différents en fonction de l’outil utilisé.

70% des sites web indexés dans ses résultats sur mobile sont déjà indépendants des résultats sur ordinateur

Le 5 mars dernier, Google a annoncé que d’ici septembre prochain, l’intégralité des sites web sera explorée et indexée par Google en priorité par le biais de l’indexation mobile. Selon le géant américain, la plupart des sites web sont d’ores et déjà passés à l’indexation mobile, cela concernerait 70% d’entre eux. Les détenteurs de sites web peuvent d’ailleurs vérifier l’état de leur site en se connectant à Google Search Console, plateforme qui inclut depuis peu des rapports sur les suppressions.

D’ici septembre, plus de sites web passeront à l’indexation mobile. À terme, cela devrait permettre d’ouvrir un site web de façon bien plus rapide, en tout cas sur mobile. Quant aux sites restants non mobiles friendly, ils risquent de voir leur trafic prendre un coup, surtout si une importante partie des visites provient d’utilisateurs utilisant leurs smartphones.

L’algorithme de Google parcourra en premier les versions mobiles des sites

Les nouveaux domaines acquis depuis le 1er juillet 2019 ont un avantage certain : leur indexation est directement pensée et orientée pour les mobiles. Et lors d’une recherche, c’est l’indexation mobile qui sera parcourue en premier par rapport aux versions web. C’est donc un gage de visibilité pour eux.

Google et sa logique Mobile first vont désormais induire une exploration plus importante des sites référencés par le géant américain pendant les prochains mois. En effet, la firme va utiliser deux robots différents. Tandis que le premier sera chargé d’identifier la version mobile, l’autre sera occupé par la vérification de la version desktop du site web.

En dernier point, Google conseille aux éditeurs de sites web de ne pas disposer de deux url différentes : une pour mobile et l’autre pour l’ordinateur de bureau. Ceci, dans le but d’éviter des problèmes et toute confusion observée ces dernières années que cela soit du côté des moteurs de recherche, mais aussi du côté des utilisateurs. Par ailleurs et afin de lutter contre les confusions, Google a pris d’autres mesures comme la mise à jour de l’algorithme avec Google BERT, afin de mieux comprendre les requêtes des utilisateurs et de ne pas leurs proposer des résultats inverses à leur recherche.