Le coronavirus n’est pas le seul fléau à se propager rapidement ces derniers temps. En effet, la propagation des fake news va bon train depuis le début de l’épidémie. Pour enrayer ce phénomène, Apple et Google ont décidé de faire du ménage dans leur magasin d’applications.

Les géants du web font du tri dans leur magasin d’apps

Chez Apple, la stratégie est la suivante : refuser toutes les nouvelles applications provenant d’un développeur indépendant et faisant mention du coronavirus. C’est radical. Les équipes de l’App Store estiment que seuls les organismes officiels sont habilités à éditer de nouvelles applications. C’est une manière de limiter la propagation des fake news pour la marque à la pomme. Pourtant quand on effectue une recherche sur l’App Store, on peut tomber sur des applications qui parlent du coronavirus mais qui ne semblent pas vraiment émaner d’un organisme officiel…

Sur le Google Play Store, avant les mesures prises par les équipes d’Alphabet, quand vous cherchiez les termes “coronavirus”, “corona” ou “covid-19, vous pouviez tomber sur des applications dont la légitimité était largement remise en cause. Aujourd’hui, ces résultats aboutissent à des pages de résultats vides. Néanmoins, certains observateurs ont révélé une faille… Si vous faites une petite faute dans votre recherche en tapant par exemple “covid19” au lieu de “covid-19”, vous pouvez encore tomber sur ces applications.

Apple et Google s'engagent contre la propagation des fake news sur le Covid-19.

Crédit : Clubic

Pour aller plus loin, Google a créé une page dédiée aux informations “certifiées” sur le coronavirus, pour limiter la propagation de fausses. informations. Sur cette page, plusieurs applications sont disponibles comme la Croix-Rouge, franceinfo ou encore Twitter. C’est dommage, cette section n’est pas bien mise en avant, c’est même le moins que l’on puisse dire.

Facebook s’engage aussi contre la propagation des fake news

Facebook a également pris des mesures pour limiter la propagation des fake news. En effet, Facebook vient de décider de prendre une mesure pour limiter la propagation des “remèdes miracles” : les publicités qui en font la promotion sont désormais interdites. Un porte-parole du réseau social ajoute que : “nous avons récemment mis en œuvre une politique visant à interdire les publicités qui font référence au coronavirus et qui créent un sentiment d’urgence, ou celles qui mettent en avant un remède miracle”.