En 2017, le PDG de Twitter annonçait des mesures pour lutter contre le harcèlement. L’an passé, Twitter mettait à jour sa politique afin de pouvoir supprimer le contenu haineux visant la religion. Aujourd’hui, comme le relate The Verge, Twitter élargit cette mesure afin que la haine touchant l’âge, la maladie ou le handicap soient prises en compte et que le contenu lié soit supprimé sur le réseau social. Cela traduit une véritable volonté de la plateforme de réduire le contenu nocif diffusé en ligne.

Twitter met à jour sa police luttant contre le discours de haine

En 2018, Twitter a mis en place une large interdiction concernant le discours déshumanisant tenu par certains utilisateurs et cela, afin de compléter ses politiques déjà existantes et visant à lutter contre le discours haineux. Une première mise à jour avait été faite en juillet dernier afin de bannir le contenu haineux envers la religion. Aujourd’hui, la nouvelle mise à jour induit que la haine émise via un tweet sur l’âge, la maladie et le handicap d’une personne sera supprimé par le réseau social.

Exemple de contenus haineux bannis par Twitter

Crédits : Twitter

Illustrant ces propos par des exemples types, Twitter a également indiqué que les tweets déjà publiés à ce jour seront eux aussi supprimés de la plateforme mais que leurs auteurs ne verront pas leur compte banni. Les futurs auteurs de tweets haineux quant à eux pourront voir leur compte suspendu.

Le réseau social continuera de mettre à jour sa politique pour protéger ses utilisateurs

Le travail de Twitter est loin d’être fini quant à la protection des utilisateurs et la lutte contre le contenu haineux. Les équipes de la plateforme semblent avoir conscience de cela. Effectivement, le réseau social sait qu’il ajoutera, plus tard, de nouveaux groupes à ceux protégés par sa politique.

Il se pourrait que cette année, Twitter collabore avec des experts externes à son entreprise afin d’être guidé et épaulé sur la manière dont le contenu de haine doit être géré sur la plateforme. Selon un porte-parole du réseau social a déclaré à ce sujet “Ce groupe nous aidera à comprendre les nuances parfois délicates, le contexte régional et historique important”.