L’Assemblée nationale sud-coréenne a adopté le jeudi 5 mars une nouvelle loi qui doit légaliser les cryptomonnaies et les échanges liés. En pleine crise du coronavirus, les représentants législatifs de Corée du Sud ont adopté un amendement qui vise à autoriser la détention de crypto-actifs. Il s’agit désormais d’une activité légale et reconnue.

La Corée du Sud veut réglementer le marché des crypto-actifs

Un projet de loi qui passe haut la main puisqu’il a été adopté à 182 voix contre 0. Les membres de l’Assemblée nationale attendaient avec impatience qu’un tel projet de loi soit examiné, compte tenu des nombreux piratages. Néanmoins, il faut bien savoir qu’une période d’un an sera nécessaire au processus de validation, une fois que le président Moon Jae-in aura signé l’amendement adopté par l’Assemblée nationale.

On peut donc penser que cette loi entrera en vigueur dans le courant de l’année 2021. Si ce projet de loi vise à légaliser les cryptomonnaies, il a aussi pour objectif de les réglementer. En effet, les émetteurs de crypto-actifs devront désormais disposer d’un contrat rattaché à une identité avec une banque coréenne agréée. La cellule du renseignement financier sud-coréenne a été désignée comme organisme de régulation, chargé de superviser l’application de cette loi. L’adoption de cette nouvelle loi est une véritable victoire pour l’écosystème startup coréen.

Une restructuration globale du marché pourrait avoir lieu

À ce propos, Kim Seong-ah, président de l’Association Blockchain en Corée du Sud, a déclaré que : « la nouvelle législation devrait permettre au marché des cryptomonnaies d’échapper à la mauvaise perception du public en matière de fraude et de détournement de fonds. Cette loi pourrait constituer une base solide sur laquelle l’industrie pourrait construire la transparence et la confiance ».

La Corée du Sud fait partie des pays qui ont déjà adopté les cryptomonnaies à grande échelle depuis plusieurs années. En 2017, une enquête révélait qu’un tiers des travailleurs investissait de l’argent dans les cryptomonnaies, comme le Bitcoin ou l’Ethereum. Séoul a même sa propre cryptomonnaie, le S-coin. On peut penser qu’avec l’adoption de cette nouvelle loi, une restructuration globale du marché en Corée du Sud pourrait avoir lieu dans le domaine des cryptomonnaies. Certaines entreprises vont se lancer alors que d’autres vont devoir se mettre en conformité. Bref, c’est une bonne nouvelle pour l’industrie locale.