Le Trésor américain et le département de la Justice ont conjointement décidé d’inculper Tian Yinyin (田寅寅) et Li Jiadong (李家东), deux ressortissants chinois. Ils sont accusés d’avoir aidé des pirates nord-coréens à blanchir environ 100 millions de dollars, provenant de divers vols de cryptomonnaies, pour le compte de la Corée du Nord.

La Corée du Nord tire les ficelles

Le gouvernement américain en est désormais convaincu : la Corée du Nord finance son programme d’arme nucléaire en volant des cryptomonnaies grâce à une armée de hackers. Peut-être aussi grâce à quelques ressortissants chinois. D’après les autorités américaines, les deux hommes inculpés auraient pu servir d’intermédiaires, ou de mules pour reprendre un langage propre à la contrebande. Ils auraient travaillé pour le compte du groupe Lazarus, un groupe de pirates informatiques travaillant lui-même pour le gouvernement nord-coréen.

Le groupe Lazarus est lui déjà accusé d’avoir volé quelques 300 millions de dollars depuis son existence. Ce groupe de hackers est l’une des trois unités de piratage nord-coréennes que les États-Unis ont dans le viseur depuis plusieurs années. L’année dernière, les autorités américaines accusaient déjà le régime de Pyongyang de blanchir de l’argent volé pour financer ses programmes d’armes et de missiles. Les hackers permettent à la Corée du Nord de contourner les sanctions internationales en collectant des fonds par le biais de “cyber-vols”, par l’utilisation de logiciels de rançon, par exemple.

Une arrestation qui sonne comme un avertissement pour la Chine

En novembre 2018, des hackers liés à la Corée du Nord pirataient des millions de distributeurs automatiques. Le groupe Lazarus se cachait encore derrière ce coup. À l’époque, nous apprenions que les pirates avaient utilisé un logiciel de piratage pour infecter les serveurs qui contrôlent les guichets automatiques. Ils avaient grâce à cela pu intercepter leurs propres demandes frauduleuses de transactions et retirer de l’argent liquide.

Les deux ressortissants chinois arrêtés dans cette affaire, Tian Yinyin et Li Jiadong, sont probablement un rouage important du système de piratage de la Corée du Nord. Ils avaient la mission de blanchir l’argent sale en le convertissant soit en yuan (monnaie chinoise), soit en cartes-cadeaux Apple. Les États-Unis estiment que les deux hommes auraient au moins aidé à blanchir 34 millions de dollars en yuans chinois et 1,4 million de dollars de Bitcoin volés en cartes-cadeaux Apple. L’enquête suit son cours pour déterminer l’étendue de leur implication.

On peut penser que malgré cette arrestation, les pirates informatiques nord-coréens trouveront de nouvelles parades pour continuer d’engranger de l’argent sale de cette manière. Les États-Unis espèrent tout de même que cette nouvelle puisse servir d’alerte pour le secteur bancaire chinois.