Elliott Management compte sur ses parts de capitale, qui se trouvent être importantes, pour faire éjecter Jack Dorsey du siège de patron de Twitter comme l’indique Reuters. La raison de cela ? Le fait que l’actuel patron de Twitter n’ait pas que le réseau social en tête. En effet, il est également le patron d’une plateforme de paiements sur mobile, nommée Square. Cela ne serait pas la première fois que le patron et cofondateur de Twitter serait laissé de côté.

Elliott Management veut du changement chez Twitter

Elliott Management aurait-il fait savoir tout haut ce que beaucoup pensent tout bas ? Possible. Paul Singer, le patron d’Elliott Management entendrait bien faire remplacer Dorsey et miser sur les failles trouvées afin d’obtenir gain de cause. Le fonds activiste reproche à l’actuel PDG de Twitter de partager son attention et énergie entre deux entreprises et de prévoir un voyage de plusieurs mois en Afrique. Il semblerait que ces éléments aient été au coeur des pensées de plusieurs investisseurs ces dernières années.

Plus en détails, Elliott Management juge que le patron de Twitter ne passe pas assez de temps au siège californien de l’entreprise et lui repproche également de ne pas faire évoluer les actions en bourse de l’entreprise. À titre de comparaison, tandis que l’action de Twitter a stagné, depuis 2015, celle de Facebook a plus que doublé en valeur.

De nouvelles têtes recommandées par Singer au conseil d’administration du réseau social ?

Cette année, trois sièges sont à pourvoir au conseil d’administration de Twitter. Elliott Management aurait déjà proposé quatre candidats. De quoi s’assurer qu’aucun poste ou siège n’échappe au fonds activiste. Une telle présence pourrait permettre à Elliott de faire une pression plus importante sur les décisions prises pour le réseau social.

S’il était mis de côté, Jack Dorsey serait remplacé pour la seconde fois. Alors qu’il a cofondé le réseau social en 2006, il avait déjà été éjecté de son siège de PDG en 2008, en raison de sa mauvaise gestion. Revenu en 2015, aujourd’hui, il ne semble pas réussir à faire évoluer l’entreprise assez vite. L’an passé, il remettait en question le fondement même de Twitter et il est certain que le fait de déclarer qu’en repartant de zéro, il ne penserait pas le réseau social de la même façon ne doit pas vraiment plaire aux personnes croyant en Twitter.