Comme le rappelait Tim Cook en janvier 2020, Apple croit profondément au développement de la réalité augmentée. Aussi la firme de Cupertino a déposé le 25 février un brevet permettant de penser autrement le système de capteurs dans ce domaine. Une méthode qui pourrait bien révolutionner l’utilisation de futurs produits.

Un brevet pour ne plus avoir besoin du pouce

Pour Tim Cook, la réalité augmentée finira par imprégner toute notre vie. D’autres partagent le même avis, à commencer par Mark Zuckerberg qui n’a de cesse de présenter les produits Oculus comme une vision de l’avenir. Il faut dire que le domaine garantit par le même moyen d’accéder à de nombreuses données, de quoi envisager le futur pour les géants du Web.

Pour y parvenir, il va falloir être en mesure d’appréhender au mieux les évolutions nécessaires à apporter. L’une d’entre elles est d’imaginer un système de capteurs qui ne serait plus uniquement digital. En effet, si les smartphones, tablettes et ordinateurs sont tous reliés à l’utilisation de nos petits doigts, la réalité augmentée, elle, nécessite d’envisager les choses autrement : nombreux sont les objets qui ne possèdent pas de capteur sensoriel ou de trackpad. Or lorsque les utilisateurs évolueront dans le cadre de la réalité augmentée, il sera nécessaire d’évaluer où se trouvent certains objets, et à quelle distance.

C’est ce qu’Apple prévoit de faire, en déposant un brevet qui cherche à mettre en place d’autres éléments pour capter les mouvements des utilisateurs. La méthode repose sur l’utilisation de caméras pour créer une cartographie 3D d’un espace, capable de mesurer l’emplacement de l’utilisateur et les distances entre les objets.

L’accumulation des données devrait ensuite permettre de mettre en place un système de machine learning pour capter l’environnement autour de l’utilisateur, venant ainsi remplacer l’utilisation du pouce et de l’index pour transmettre les informations. La réalité augmentée (AR) vient faire interférer des objets avec lesquels le corps humain ne sera pas forcément en contact, en particulier nos empreintes digitales, il va donc falloir créer un autre mode de fonctionnement pour capter les éléments qui entourent l’utilisateur.

Schéma perception 3D

Crédit : Apple/USPTO

Tout un programme…

Il est probable également que ce type de brevet soit utile pour le casque AR ou la paire de lunettes AR dont on attendait l’apparition pour 2020. The Information nous faisait déchanter cependant en janvier, déclarant que le casque ne serait disponible qu’en 2022, et les lunettes en 2023. Sur le document officiel, il est indiqué que le brevet délivré hier par Apple a préalablement été déposé par Lejing Wang et Daniel Kurz, en 2017. De quoi nous faire miroiter un programme déjà bien avancé pour permettre aux objets en question de voir le jour un peu plus rapidement ?

D’autres brevets ont été déposés par la firme dans l’espoir de progresser dans ce domaine. En janvier 2020, Apple déposait un document relatant la création d’un équipement qui permettrait la prise de contrôle « du bout des doigts » : « Équipé de nombreux capteurs, il pourra rassembler des informations de position ou sur les objets avec lesquels il entre en contact et les envoyer sans fil à un autre appareil » rapportait Tom’s Guide. Affaire à suivre, donc…