Le streaming continue son ascension. Aux États-Unis, il a généré à lui seul 79% des revenus de l’industrie musicale en 2019. Les revenus générés par les téléchargements numériques légaux, eux, continuent de baisser dangereusement. Ils viennent d’ailleurs d’atteindre leur plus faible niveau depuis 2006.

Un marché dominé par le streaming

Comme chaque année, la Recording Industry Association of America a publié son étude annuelle des revenus générés par l’industrie musicale américaine. On apprend ainsi que le secteur a généré au total 11,1 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année 2019, soit une augmentation de 13% par rapport à l’année 2018. Ce succès, il est en partie dû aux services payants de streaming musical. En effet, ces derniers ont généré 6,8 milliards de dollars de revenus, soit 20% de plus qu’en 2018.

À eux seuls, ils ont donc généré 61% des revenus de l’industrie musicale aux États-Unis. Si l’on prend en compte les formules gratuites qui sont rémunérées par la publicité, ce chiffre monte à 79%. Aussi, il est à noter que chaque mois, 1 million de nouveaux utilisateurs se sont abonnés à l’un des différents services de streaming existants. Désormais, ce sont donc 60,4 millions de personnes aux États-Unis qui payent un abonnement pour pouvoir écouter de la musique en streaming.

Parallèlement, les ventes physiques ont largement diminué. En 2019, elles ne totalisaient plus que 10% du marché, contre 59% en 2009. Le constat est encore plus alarmant pour les téléchargements numériques qui eux, ont atteint les 8% de revenus générés, soit leur plus faible niveau depuis 2006. Le vinyle est le seul support à résister face au streaming puisqu’il a atteint les 500 millions de dollars de revenus, augmentant ainsi ses chiffres pour la 14ème année consécutive.

Streaming musical : les graphiques comparatifs des revenus générés par l'industrie musicale en 2009 et en 2019

Image : Recording Industry Association of America

L’industrie musicale n’est pas la seule touchée

Le streaming est désormais incontournable dans le domaine du divertissement. Que ce soit pour la musique, les séries et même les jeux vidéo, ce « support » domine largement nos habitudes de consommation et continue de battre tous les records. Aux États-Unis, par exemple, le streaming musical a généré 1 000 milliards de flux. De son côté, le streaming de jeux vidéo a connu une hausse de 12% entre 2018 et 2019 et au total, 13 milliards d’heures de livestreaming ont été regardées à travers le monde en seulement une année. Enfin, côté cinéma et séries, la plateforme Disney+ a atteint les 28,6 millions d’abonnées en seulement trois mois, quand Netflix, son concurrent direct, a reçu une vingtaine de nominations aux Oscars 2020.

À n’en pas douter, le streaming est le support favori de centaines de millions de personnes à travers le monde et a considérablement changé notre façon de consommer du divertissement. Avec un succès qui ne cesse de croître, il est difficile d’imaginer que les autres supports réussiront à s’en sortir indemnes face à ce raz-de-marée qui emporte tout sur son passage.