Le Coronavirus frappe les peuples, mais aussi les géants de la Tech. Dans un communiqué de presse publié ce mercredi, Microsoft a annoncé qu'il ne serait pas en mesure d'atteindre les objectifs qu'il avait préalablement fixé pour sa division PC. Cette dernière regroupe notamment les ventes de licences Windows... mais aussi celles des appareils attachés à sa gamme Surface. Une situation délicate qui ne devrait toutefois pas concerner les autres branches de l'entreprise -- et que Microsoft justifie par une reprise plus lente que prévue de la production à la fois de ses propres produits, mais aussi des appareils de ses partenaires OEM. Et pour cause, c'est en effet toute l'industrie chinoise qui fonctionne au ralenti suite aux mesures sanitaires prises par les autorités locales.

Une reprise d'activité plus lente que prévue

« Bien que la forte demande de licences Windows soit conforme à nos attentes, la chaîne d'approvisionnement reprend ses activités à un rythme plus lent que prévu au moment de l'annonce des résultats du deuxième trimestre », confesse Microsoft, qui ne communique pas encore de chiffres précis pour donner du relief à son annonce. « Nous ne nous attendons pas à atteindre les objectifs de notre segment PC, étant donné que les produits Windows OEM et Surface sont plus fortement impactés que prévu », lit-on simplement.

Comme le rappelle The Verge,  Microsoft tablait sur des revenus compris entre 10,75 et 11,15 milliards de dollars pour sa branche PC lors de la publication -- le mois dernier -- de son bilan pour le second trimestre 2020. La firme évoquait toutefois une « fourchette plus large que d'habitude pour refléter l'incertitude liée à la situation sanitaire en Chine ».

Pour le second trimestre de son année fiscale 2020, Microsoft enregistrait 36,9 milliards de dollars de chiffres d'affaires, pour 11,6 milliards de profit. Les revenus générés par la gamme Surface s'élevaient alors à 1,9 milliards, soit une hausse de 6% par rapport au Q2 2019. Toujours dans son communiqué, Microsoft a assuré travailler en étroite collaboration avec les autorités chinoises pour assurer la sécurité de ses employés sur place. La firme a également précisé avoir fait un don pour aider à la lutte contre le Coronavirus.