Souvent, la nourriture n’est pas le fort des vols longs courriers, mais une compagnie met tout en œuvre pour y remédier. Depuis peu, Singapore Airlines confectionne ses repas à base de produits issus de l’aéroponie, une méthode de culture qui présente plusieurs avantages.

Une ferme aéroponique géante

Notamment utilisée par les astronautes de la NASA pour faire pousser des légumes dans l’espace, l’aéroponie pourrait même être utilisée lors des futures missions sur Mars, mais en quoi consiste-t-elle ? Au lieu d’être plantées dans le sol, les racines sont exposées à l’air et poussent bien plus rapidement que dans les cultures traditionnelles, car il est possible de contrôler constamment les paramètres environnementaux nécessaires à leur développement.

À Newark dans le New Jersey, la startup AeroFarms possède la plus grande ferme aéroponique au monde. Près de 800 variétés de légumes y poussent sans l’utilisation ni d’herbicides ni de pesticides. Par ailleurs, la quantité d’eau utilisée y est beaucoup moins importante que dans l’agriculture classique, bien que la ferme soit assez gourmande en énergie.

Un partenariat inédit

Singapore Airlines a signé un partenariat avec la startup afin que cette dernière l’approvisionne en produits. Aux commandes du vol le plus long du monde entre New York et Singapour (18 heures), elle souhaite offrir des repas de qualité à ses clients : les légumes aéroponiques sont aussi bien servis en classe affaires qu’en classe Premium Economy.

Les plats sont présents dans les vols de la compagnie au départ des aéroports de Newark et JFK, se trouvant tous les deux à New York. Cette collaboration permet notamment à Singapore Airlines de réduire son empreinte carbone : les aliments sont cultivés à seulement quelques kilomètres de l’aéroport, leur transport est donc beaucoup moins polluant que pour les produits issus de l’agriculture conventionnelle, et ils sont frais.

Paramétrer les aliments

L’aéroponie offre d’autres avantages à la compagnie. Comme l’explique son directeur de la nourriture et des boissons Anthony McNeil, il est possible d’accentuer les goûts et les couleurs des produits en ajustant la lumière ou la chaleur lorsqu’ils poussent, permettant de créer des plats qui sortent du commun.

À l’avenir, Singapore Airlines espère pouvoir étendre l’utilisation de ces produits à davantage de ses vols. De son côté, AeroFarms est en train d’agrandir son QG afin de cultiver encore plus de légumes. De par ses nombreux bénéfices pour les compagnies, les aliments cultivés en aéroponie pourraient bientôt se trouver dans plus d’assiettes lors des vols commerciaux.