Google a longtemps mis en avant YouTube comme alternative à la télévision traditionnelle et les publicités de la plateforme, l’équivalent des spots publicitaires diffusés à la télé. Aujourd’hui, et puisque les pratiques de visionnage évoluent, Google réussit enfin à entrer dans le domaine où il restait jusqu’à présent absent : la publicité à la télévision. Avec Bouygues Telecom, un contrat a été établi pour développer un système publicitaire télévisé ciblé.

Google mise sur la publicité télévisée

C’est en juillet 2019 que Bouygues Telecom et Google auraient commencé à échanger. Pour l’heure, un porte-parole de l’entreprise américaine indique ne rien avoir à déclarer “car les discussions sont en cours”. Nous savons, grâce à Digiday, que la proposition entre les deux entreprises inclurait un contrat de 18 mois et aurait pour objet le développement d’une solution backend pour stocker les données de ciblages de Bouygues. Cette solution permettrait de sélectionner l’annonce diffusée auprès de quel ménage et ces informations seraient redirigées vers le serveur publicitaire de l’annonceur ou d’autres partenaires liés à la monétisation.

Cet accord dédié à la télévision française est une première en Europe et cela pourrait aider Google à finaliser d’autres contrats avec des opérateurs fournissant la télévision, dans d’autres pays. Ce n’est pas pour autant la première fois que Google conclut un accord de ce genre, au Mexique, c’est avec Totalplay Telecommunications que le géant américain est en partenariat. En France, l’intérêt de Google ne serait pas financier, mais serait plutôt l’opportunité de pouvoir mettre un pied dans le secteur de la télévision. En effet, le marché de la publicité télévisée en France pourrait atteindre 3,3 milliards d’euros cette année. De quoi attirer même si cela reste une infime partie de ce que la société mère de Google gagne déjà chaque année, à savoir 137 milliards de dollars en 2019.

Le partenariat fait peur à certains…

Une personne ayant été au coeur des discussions entre Bouygues Telecom et Google a déclaré, de façon anonyme, que “la situation est tendue sur le marché en ce moment. Tout le monde craint que la situation entre Bouygues ne donne à Google un accès à l’inventaire linéaire et, à long terme, Google pourrait prendre une bonne part de ce marché et forcer les diffuseurs à utiliser leur technologie publicitaire pour tout monétiser”.

L’intérêt de Google fait peur, alors que pour certains il est tout à fait normal que d’autres acteurs cherchent à monétiser les données d’audience ciblées à la télévision. Bouygues est propriétaire de TF1 qui a d’ores et déjà conclu un accord avec The Trade Desk pour mettre en partie à disposition son inventaire linéaire.