Ce lundi 24 février, Intel a dévoilé de nouveaux processeurs. On découvre le processeur Xeon de deuxième génération, adapté aux centres de données car il est équipé de puces optimisées pour les réseaux. Il atteint une vitesse maximale de 3,9 GHz et se voit renforcer par des capacités d’IA supplémentaires. Intel présente également la puce Atom P5900, développée pour répondre aux besoins liés à la 5G, tels qu’une bande passante élevée et une faible latence. Cette puce promet un débit de 1,8 fois supérieur à celui d’un Atom C3000.

Intel veut devenir le plus grand fournisseur de silicium

La puce Atom P5900 doit permettre à Intel de devenir le premier fournisseur de silicium dans les stations de 5G d’ici 2021. C’est un an plus tôt que prévu, d’après les déclarations de la société. Intel estime que : “le fait de se préparer à l’arrivée de la 5G représentera un défi pour les entreprises de tous les secteurs, en particulier pour les opérateurs, qui doivent disposer d’une solide infrastructure 5G en place”.

À ce propos, le concurrent direct d’Intel, AMD, a également annoncé qu’il s’apprêtait à lancer 9 puces en 10nm au cours de l’année 2020 et une puce de 7nm l’année prochaine. Comme l’explique Steve Palermo, responsable produits senior chez Intel :

“Nous avons optimisé notre suite de processeurs pour serveurs de périphérie et serveurs centraux dans le but de faire face aux besoins de capacités supérieures, de réduire la latence pour les serveurs et de répondre à la demande de densités de connexion plus élevées de nos clients via le déploiement de la 5G”.

Lancement des processeurs évolutifs Xeon de deuxième génération

Avec cette nouvelle génération de processeurs Xeon, les opérateurs vont pouvoir profiter de dispositifs évolutifs, optimisés pour les charges de travail des réseaux. Pour qu’ils puissent s’adapter aux fluctuations de la demande de trafic, les réseaux doivent être plus polyvalents. Les opérateurs réseau traditionnels qui souhaitent rivaliser avec les fournisseurs de services cloud doivent adopter une infrastructure virtualisée.

La demande des entreprises pour le cloud computing a réellement stimulé les ventes de puces à travers le monde. Intel tire son épingle du jeu aux côtés d’e son concurrent AMD. En effet, l’entreprise américaine a su adapter ses produits pour répondre à la demande toujours plus exigeante de ses clients. Les puces Xeon première génération d’Intel dominent clairement le marché. Avec cette nouvelle génération de puces Xeon, Intel espère bien capitaliser sur la satisfaction de ses clients.